AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Time of Shadows
Time of Shadows est désormais sur

Partagez | .
 

 Un dîner presque parfait [Jill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Mer 15 Juil - 14:15

Jillian n'avait pas remarqué qu'elle venait de vouvoyer à nouveau Matt, avant de reprendre le tutoiement. Ce n'était pas volontaire, elle ne l'avait pas fait exprès. Elle n'était pas du tout habituée à tant de sociabilité avec une personne, alors traiter quelqu'un comme un ami, ou comme une simple connaissance, n'allait pas se faire du jour au lendemain. La preuve : ce vouvoiement. Il faudrait encore un petit moment à la jeune femme pour qu'elle supprime le mot "vous" de son vocabulaire quand elle parlerait à son rival à l'avenir. De plus, son côté colérique était un peu ressortit dans ses propos, suite à la remarque de Matt, et donc par la même occasion, son côté solitaire qui l'éloignait des autres. Avec le temps, Jill se rapprocherait plus de Matthew, espérons-le, avant qu'elle ne l'assassine. Comme ce dernier ne lui avait pas fait la remarque, arborant une expression indifférente et neutre, elle ne s'aperçu même pas de son erreur et de son habitude. Sans sans s'en soucier, la chasseresse écouta le jeune homme répondre à sa question.

« Plein de choses... Je m'entraîne, je sirote une bière devant la télévision, je prends des nouvelles de mes amis par téléphone et quelques fois je vais chez eux... Des trucs de mec ordinaire, quoi. »

Jillian eut un petit hochement de tête à sa réponse. Ainsi donc, les hommes passaient leur temps à ça ? A part bien sûr, reluquer les femmes qu'ils croisaient. Jill ne faisait même pas la moitié des choses qu'ils faisaient, elle n'avait pas le temps, et surtout pas l'envie.

- "Ah bon ... je ne pensais pas qu'un chasseur puisse faire ça ... la seule chose qu'on fait en commun, c'est le sport ... je ne bois pas d'alcool, ou très peu, et je n'utilise pas un forfait téléphonique pour parler à quelqu'un, ni squatter chez lui ... j'ai mieux à faire et de plus intéressant".

Bien qu'elle ait tenté de le cacher, il n'était pas très difficile de comprendre que Jillian n'avait pas beaucoup d'ami, voir aucun même, et elle savait que tout le monde était au courant. Elle fuyait les gens, et les seuls numéro qu'elle avait eu dans les mains avant de les jetter étaient ceux de types ringards qui ne pensaient qu'à une bonne partie de jambes en l'air. La jeune femme se mordit la lèvre, et finit par baisser les yeux, cachant ainsi sa tristesse à Matt. Parce qu'elle devait bien le reconnaitre, voir les autres heureux la rendait un peu plus nostalgique chaque jour, elle souffrait de plus en plus de cette solitude qu'elle s'imposait, même si elle savait qu'elle ne changerait jamais son caractère glacial et dur qui dissimulait une âme torturée ... quoiqu'on sait jamais ce que l'avenir nous réserve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Mer 15 Juil - 15:13

Citation :
- "Ah bon ... je ne pensais pas qu'un chasseur puisse faire ça ... la seule chose qu'on fait en commun, c'est le sport ... je ne bois pas d'alcool, ou très peu, et je n'utilise pas un forfait téléphonique pour parler à quelqu'un, ni squatter chez lui ... j'ai mieux à faire et de plus intéressant".

Matthew arqua un sourcil, Jillian venait de lui avouer malgré elle qu'elle n'avait pas d'autres occupations en dehors de la chasse et ses propos ne le laissèrent pas de marbre. Il était totalement contre ce qu'elle venait de dire. D'accord, il y avait le sport mais, cela restait dans le domaine de la chasse... Il venait même à se demander si elle n'avait des amis mais, étant donné qu'elle prétendait ne pas utiliser son forfait téléphonique pour parler à d'autres personnes et utiliser son essence pour passer du temps avec eux, Matthew eut la confirmation de ce qu'il pensait : Jillian n'avait pas de vie sociale.

« Plus intéressant ? Parce que pour toi, chasser est plus intéressant que d'avoir une vie normale ? Tu as raison, on a pas grand chose en commun. Tu es une solitaire et moi, je ne supporte pas être seul. Contrairement à ce que tu crois, les hommes ne font pas que draguer tout ce qui a une bande magnéto, si tu vois ce que je veux dire... »

Il haussa les épaules et entama sa glace avant même que le serveur n'ait eu le temps de la poser sur la table, même les desserts étaient meilleurs que ceux qu'ils proposaient dans les restaurants rapides et Matt se délecta de sa glace qu'il ne regrettait pas avoir commandé même si la note allait être salée. Tan pis, il avait plusieurs cartes de crédit alors il n'aurait que l'embarras du choix.

« J'aime beaucoup rendre visite à mes amis parce qu'il me rappelle ma vie avant que je ne devienne chasseur. Ce n'était pas une vie parfaite, il y a eu des hauts et des bas mais, on s'en accommode et au moins, je suis sûr que si je venais à mourir un jour, il y aura au moins quelqu'un qui me pleurera... Enfin, chacun son opinion. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Mer 15 Juil - 15:58

« Plus intéressant ? Parce que pour toi, chasser est plus intéressant que d'avoir une vie normale ? Tu as raison, on a pas grand chose en commun. Tu es une solitaire et moi, je ne supporte pas être seul. Contrairement à ce que tu crois, les hommes ne font pas que draguer tout ce qui a une bande magnéto, si tu vois ce que je veux dire... »

Jillian soupira en levant les yeux au ciel, avant de reporter son attention sur Matt, l'observant de ses yeux perçants, se cachant encore une fois derrière son masque d'hostilité. Quel caractère, elle avait, quand même. Démarrant au quart de tour pour se protéger, elle fixait son rival avec des yeux noirs.

- "Tout ce qui a une bande magnéto ? C'est d'un goût ... enfin, je pense qu'on ne peut pas attendre mieux d'un homme, vous êtes tous pareils ... et je suis contente d'apprendre que depuis quelques jours, vous ... tu as enfin compris qu'on est totalement différend ... je suis une solitaire, c'est vrai, et j'aime être seule ... je n'aime pas que quelqu'un vienne me poursuivre nuit et jour, malgré mes tentatives pour le repousser".

« J'aime beaucoup rendre visite à mes amis parce qu'il me rappelle ma vie avant que je ne devienne chasseur. Ce n'était pas une vie parfaite, il y a eu des hauts et des bas mais, on s'en accommode et au moins, je suis sûr que si je venais à mourir un jour, il y aura au moins quelqu'un qui me pleurera... Enfin, chacun son opinion. »

Ces mots blessèrent Jillian, Matthew l'avait touché en plein coeur. Lui avait grandi avec des gens qui l'aimait, il avait eu une vie normale avant de se lancer dans la chasse, et encore assez récemment, il avait eu une famille. Jill, elle, ne connaissait pas tout ça, depuis très longtemps, elle ne savait pas ce que c'était d'avoir un ami, elle avait été élevée comme ça, non par ses parents, mais par le dernier membre de sa famille, disparu lui aussi. Matt avait peut être grandi trop vite en prenant sa soeur sous son aile, mais pour la jeune femme, c'était pire. Elle n'avait pas eu d'adolescence, elle avait été adulte beaucoup trop tôt, en manquant plein de chose. Et avec cette façon de l'avoir blessée, d'avoir mis le doigt sur le point sensible qui la faisait souffrir, alors qu'elle se croyait protégée derrière une barrière de glace, Jillian devint plus colérique. Ses yeux marrons/verst commençèrent à briller par les larmes de douleur qui arrivaient assez rapidement, mais sans que le barrage ne cède encore.

- "Je suis ravie que tu es eu une vie normale avant, je suis contente pour toi ... moi, je n'ai jamais eu cette chance ... on a détruit ma vie, on m'a pris mon enfance, on m'a volé ma famille, alors que je n'étais pas encore majeur, que je suivais encore des cours au lycée, que j'essayais d'être ce que toi tu fais aujourd'hui : quelqu'un de normal, une adolescente qui ne pense qu'à ses études, à ses amis ou aux garçons qu'elle fréquente ... tu voulais me rappeller à quel point ma vie est tellement insignifiante et médiocre que personne ne se souciera de moi quand je mourrerais ? Je te remercie, mais je ne t'ai pas attendu pour le savoir".

Jill ne se souciait même pas qu'elle venait de réveler qu'elle avait perdu beaucoup plus qu'un parent, mais sa famille en entier, elle était trop furieuse et blessée pour s'en rendre compte. Son ton avait augmenté, ce qui faisait tourner des têtes curieuses vers leur table, même si personne ne pouvait entendre distinctement ses paroles. Elle fixa Matthew avec un regard de tueur, un regard qui lançait des éclairs, mais où la souffrance s'y lisait comme dans un livre ouvert à travers ses larmes brillantes qui submergeaient ses yeux. Secouant la tête, ne supportant plus cette situation, la jeune chasseresse se leva brusquement, sans quitter Matt des yeux.

- "Comme on est si différent, je ne retiens pas d'aller dire bonjour à tes amis ... et moi, je vais retourner à ma petite vie dans mon coin si tu le permets ... ne te sens pas obligé de venir assister à mon futur enterrement pour faire encore remarquer qu'il n'y a personne autour de ma tombe".

Se souvenant à peu près des prix inscrits sur la carte, même si sa crème brulée était encore devant elle sans qu'elle ne l'ait touchée, Jillian fit un rapide calcul et sortit son portefeuille. Elle y sortit quelques billets, un peu plus que ce qu'elle devait pour être sûre qu'il y avait sa part, et les posa sans douceur sur la table. Puis, sans un regard pour Matthew, se concentrant pour ne pas craquer et laisser sa rage et sa tristesse rompre le barrage dans ses yeux, la jeune femme pris sa veste et commença à s'éloigner de la table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Mer 15 Juil - 20:19

Assis en face d'elle, Matthew voyait ses traits changer et dans un sens, il la comprenait un peu parce qu'il n'était pas vraiment des plus polis mais, il réagissait ainsi depuis qu'il avait perdu sa famille. Cependant, contrairement à la jeune femme assise en face de lui, Matt était nettement plus sociable.

« A vrai dire, je le sais depuis qu'on s'est rencontré, jour et nuit ? Parce que je hante tes rêves aussi ? A mon bon souvenir, c'est toi qui m'a invité à dîner et non l'inverse... » répondit-il le plus calmement du monde tout en haussant les sourcils avec un petit « hmm » qui signifiait en gros « et toc ! ».

Il ne pensait pas vraiment que les paroles qu'il avait prononcé ensuite avait blessé Jillian au plus profond de son être. Matthew n'avait pas pensé à mal en disant cela, en réalité, il exposait juste son poids de vue mais, il avait parfois beaucoup de mal à peser l'impact que pouvaient avoir ses paroles et semblait avoir négliger la susceptibilité de sa rivale.

Matthew écouta les paroles de Jillian en silence, ne cherchant pas vraiment à l'arrêter pour l'instant. Il avait besoin de savoir ce qui la tracassait pour mieux pouvoir l'aider au besoin ou tout simplement lui répondre et peut-être se dévoiler un peu plus lui aussi. Alors que la jeune femme détourna le regard après son long monologue, Matt, quant à lui, l'observa sans ciller mais, son regard dévia sur les billets qu'elle posait sur la table afin de payer sa part. Il se doutait un peu que Jillian n'avait plus de famille depuis longtemps. Quand elle quitta la table, le jeune homme déposa à son tour l'argent sur la table après avoir mangé une dernière cuillère de sa glace tout en se levant et marcha d'un pas rapide jusqu'à la jeune femme sous le regard intrigué de la réceptionniste à qui il adressa un sourire.


« Elle est très pressée » dit-il avec un clin d'œil coquin « Au revoir ! » fit-il en imitant de manière nonchalante le garde-à-vous militaire.

Voyant qu'elle était presque arrivé à sa voiture, il marcha plus rapidement et traversa la route sans regarder, une voiture dû freîner brusquement pour l'éviter et klaxonna en lui donnant des noms d'oiseaux auxquels Matt ne prit aucune attention. Finalement il en profita pour l'attraper par le bras et l'attirer dans un endroit à l'abri des regards indiscrets. Cette fois, c'était lui qui était énervé, ses cheveux étaient encore plus hérissés à cause de la légère brise et son regard émeraude était d'autant plus perçant, le rendant beaucoup plus adulte que précédemment. Cette fois-ci, Matthew faisait son âge, la trentaine. D'un geste violent, il lâcha son bras et recula.


« Je n'ai jamais prétendu connaître toute de ta vie, tu voulais savoir ce que je faisais lorsque je ne chassais pas et je n'ai fait que te répondre en donnant mon opinion sur le sujet mais, je n'ai JAMAIS, JAMAIS critiqué ton mode de vie ! » dit-il en parlant avec de la gestuelle, chose qu'il faisait très souvent lorsqu'il était énervé.

Sur ce, il la pointa plusieurs fois du doigt avant de s'approcher, la tête légèrement inclinée tout en continuant sa gestuelle. Sa voix se fit beaucoup plus basse.


« Parce que tu crois être la seule à ne plus avoir de famille ? La seule personne qui me restait c'était ma sœur Hayden, 18 ans, elle aussi aurait voulu avoir une vie normale mais, on la lui a prise... Ce soir là, on venait tout juste de se disputer parce que je ne voulais pas la laisser sortir rejoindre ses amis et la dernière chose qu'elle m'a dite avant de me claquer la porte de sa chambre en pleine tête c'est que je n'étais rien pour elle... Alors tu ne peux pas me reprocher de vouloir laisser une trace dans ce bas monde avant de mourir. Tu vois ? Ta vie est peut-être merdique mais, la mienne l'est aussi, seulement j'essaie d'aller de l'avant parce que j'ai compris que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort et que quelque part dans ce bas monde... » dit-il en pointant son doigt ailleurs. « il y a d'autres personnes qui ont une situation pire que la mienne. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Mer 15 Juil - 21:12

« A vrai dire, je le sais depuis qu'on s'est rencontré, jour et nuit ? Parce que je hante tes rêves aussi ? A mon bon souvenir, c'est toi qui m'a invité à dîner et non l'inverse... »

- "Si tu hantais mes nuits, ça ne serait pas mes rêves mais mes cauchemards ... et c'est vrai que c'est moi qui t'ai invité, mais j'ai voulu essayer de me montrer civilisée et sociable, pour une fois ... mais, je vois qu'il est clair que c'est impossible à faire ... ou alors, c'est avec toi que le courant ne passe pas".

D'un pas furieux, Jillian traversa la pièce, sans un regard en arrière, et quitta le restaurant, sans se douter que derrière son dos, Matthew réglait sa part, et la suivait à l'extérieur. La jeune femme pressa le pas jusqu'à a sa voiture, au bord des larmes, enfila sa veste et chercha frénétiquement ses clés dans son petit sac qu'elle portait en bandoulière. Cependant, trop en colère et envahie par une puissante vague de souffrance, elle n'entendit même pas que son rival se rapprocher d'elle, sa concentration pour être sur ses gardes étant occultée par ses sentiments. Elle fut surprise en sentant quelqu'un l'attrapper par le bras et la forcer à s'éloigner plus loin, dans une petite ruelle à l'abri des quelques personnes qui passaient par là. Jill s'était apprêtée à coller une droite à son "agresseur", mais elle s'était retenu en voyant qu'il s'agissait de Matt. Ce dernier la relâcha, mais ce fut à son tour de la regarder d'un air énervé, son attitude le rendant à la fois plus matûre, mais également plus attachant.

« Je n'ai jamais prétendu connaître toute de ta vie, tu voulais savoir ce que je faisais lorsque je ne chassais pas et je n'ai fait que te répondre en donnant mon opinion sur le sujet mais, je n'ai JAMAIS, JAMAIS critiqué ton mode de vie !»

- "Tu t'es pourtant permis de faire un jugement déplacé sur mon mode de vie ... et tu n'as fait que souligner l'importance de l'absence de gens qui me sont chers, et que je ne manquerais à personne si je disparaissais".

Jillian garda son regard noir sur Matt, mais elle avait perdu un peu de sa colère contre lui, même si la souffrance était toujours là. Pourquoi ne continuait-elle pas à s'emporter ? A cause de l'attitude de son rival ? A cause du ton de sa voix ? A cause de ses gestes ? Peut être à cause de tout. Incapable de le défier du regard plus longtemps, la jeune femme abdiqua la première, et baissa les yeux. Repenser à l'absence de liens qui l'unissait au reste du monde, du moins au monde humain, fit enfin céder le barrage qui retenait ses larmes, laissant couler quelques unes sur ses joues. Cependant, la chaseresse ne sanglota pas, elle se retint le plus possible, se calmant pour aider à contenir la crise. Elle ne voulait pas pleurer devant Matt, même si ce dernier pouvait voir quelques traces de sa souffrance sur ses joues. Rapidement, Jill pris une inspiration et passa ses mains sur son visage pour sécher les pleurs qui étaient apparus, avant d'écouter le lourd récit du jeune homme sur son passé.

« Parce que tu crois être la seule à ne plus avoir de famille ? La seule personne qui me restait c'était ma sœur Hayden, 18 ans, elle aussi aurait voulu avoir une vie normale mais, on la lui a prise... Ce soir là, on venait tout juste de se disputer parce que je ne voulais pas la laisser sortir rejoindre ses amis et la dernière chose qu'elle m'a dite avant de me claquer la porte de sa chambre en pleine tête c'est que je n'étais rien pour elle... Alors tu ne peux pas me reprocher de vouloir laisser une trace dans ce bas monde avant de mourir. Tu vois ? Ta vie est peut-être merdique mais, la mienne l'est aussi, seulement j'essaie d'aller de l'avant parce que j'ai compris que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort et que quelque part dans ce bas monde... il y a d'autres personnes qui ont une situation pire que la mienne. »

Jillian ferma les yeux, qu'elle tenait toujours baissés, pour ne pas affronter le regard colérique de Matthew. Elle écouta ses paroles, dont la vie était aussi douloureuse que sa propre histoire, comprenant qu'Hayden avait été tué par un vampire. Au moins, ses dires avaient eu le mérite de faire passer la fureur de la jeune femme, mais pas la tristesse qu'il avait installé en elle pendant le diner. La chasseresse n'osa plus bouger, plus parler, contrairement à son habituel sale caractère. Elle resta silencieuse un long moment, même après que Matt eut fini de parler, celui-ci lui démontrant qu'il préférait vivre au maximum malgré le drame qui avait boulversé sa vie, contrairement à sa rivale. Puis, elle ferma à nouveau les yeux une dernière fois, respirant profondemment pour continuer à maintenir le barrage de sa souffrance.

- "Je suis désolée ... pour ta soeur ... elle t'a peut être dit ça, sous le coup de la colère ... mais, elle t'aimait ... c'était ta soeur".

Jillian se mordit la lèvre à ses paroles, qui étaient presque sorties toutes seules, surtout la fin. Frissonnant pour elle ne savait quelle raison, vu qu'il ne faisait pas si froid que ça, la jeune femme ressera les pans de sa veste autour d'elle, puis croisa les bras, avant d'oser levers les yeux vers Matt. Ce dernier pouvait voir qu'il n'y avait plus de colère dans son regard, mais uniquement la souffrance. Puis, Jill passa rapidement sa langue sur ses lèvres pour les humecter, et détourna à nouvea les yeux, regardant partout ailleurs, sauf Matthew.

- "Je n'avais pas encore 16 ans, quand c'est arrivé ... je rentrais de chez une amie, j'avais fait mes devoirs chez elle ... chez moi, j'ai trouvé mes parents et mon frère ... ils étaient morts, tués par un vampire ... j'ai été seule au monde, orpheline à l'adolescence ... à part mon oncle que je ne connaissais pas et qui m'a recueillie ... il m'a expliqué la vérité, et il m'a tout appris jusqu'à sa mort".

Jillian fut incapable de continuer et se tût, en resserrant les bras autour d'elle, sans jamais avoir posé les yeux sur Matt. Elle avait dévoilé son passé, pour la première fois de sa vie, et en plus à un inconnu. Mais, peut être que c'était parce que lui avait commencé, qu'elle avait voulu faire pareil, comme un marché équitable des deux côtés. Le silence s'installa, sans que Jill ne bouge ou ne dise quoi que ce soit, se bornant à regarder le sol à ses pieds, n'osant plus défier son rival du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Jeu 16 Juil - 11:58

    Même si Jillian voulait cacher son malaise, Matthew avait bien vu qu'elle était au bord des larmes et ça le mettait en colère envers lui-même parce qu'il ne savait jamais aborder une discussion sans lâcher malgré lui quelques phrases qui pouvaient être mal perçues. Le chasseur se gratta la joue d'un geste nerveux avant de s'humecter la lèvre tout en faisant un énième mouvement de la tête.

    « Je n'ai pas voulu dire ça, tu as mal interprété et j'aurais dû mieux choisir mes paroles. »

    Cependant, il remarqua qu'après son petit discours sur l'histoire de sa vie, les traits de Jillian avait changé, elle ne semblait plus vraiment en colère contre lui mais, on voyait toujours que ses traits étaient marqués par la tristesse et aussi que les quelques larmes qui s'étaient échappés avaient creusés des sillons sur ses joues. N'étant pas très doué dans le domaine du réconfort, il s'abstint de tout commentaire qu'elle pourrait prendre mal. L'hypersensibilité n'avait jamais vraiment eu sa place dans la famille Greenberg mais, ils n'en étaient pas moins attachants et solidaires avec les autres. Après son long discours, Matthew tenta de reprendre une respiration plus calme parce qu'il s'était tellement énervé en débitant ce flot de paroles qu'il en avait même oublié de respirer convenablement. Il baissa les yeux, ne remarquant pas que Jillian en faisait autant. Il n'avait pas voulu se confier aussi tôt... Matthew releva les yeux lorsqu'elle s'excusa pour sa sœur et fit un geste de la main suivit d'un signe de tête négatif.

    « J'aurais aimé qu'elle me le dise elle-même parce que moi non plus je n'ai pas été très gentil ce soir là. Je lui ai dit des choses... qui l'ont blessé. Un peu comme ce que je t'ai dit ce soir. Je ne mesure pas toujours l'impact qu'ont mes paroles. »

    Alors qu'elle lui racontait sa propre histoire, Matt s'adossa au mur et plia sa jambe pour le poser en appui contre celui-ci. Rien ne l'obligeait à se confier et pourtant, elle venait de le faire, sûrement parce que le chasseur en avait fait autant. A la fin de ses paroles, il acquiesça tout en baissant légèrement les yeux qui étaient à présent dans le vague...

    « Je peux comprendre mais, pas ressentir ta douleur... On a chacun notre manière de réagir à des évènements. C'est … c'est ça que je voulais insinuer toute à l'heure. En même temps... tu avais 16 ans et moi 28 à l'époque, il y a une différence d'âge et c'est pour ça que nous n'avons rien en commun mais... j'espère que ça t'as soulagé d'en parler un peu.»

    Sur ce, il marqua une pause... Que dire d'autres ? Matt fourra nerveusement ses mains dans ses poches, jouant de ses épaules comme un gamin pris en faute... Il essayait de trouver une manière subtile de lui faire comprendre quelque chose.

    « Et … euh... Je sais que ça va te paraître déplacé mais, je ne sais pas comment le formuler autrement... mais... si tu venais à mourir, il y aura peut-être quelqu'un près de ta tombe. »

    Il voulait parler de lui bien entendu mais, la formulation laissait franchement à désirer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Jeu 16 Juil - 13:00

« Je n'ai pas voulu dire ça, tu as mal interprété et j'aurais dû mieux choisir mes paroles. »

- "C'est ma faute, je n'aurais pas dû réagir comme ça ... je réagis très mal quand on fait allusion à certaines choses qui me blessent".

« J'aurais aimé qu'elle me le dise elle-même parce que moi non plus je n'ai pas été très gentil ce soir là. Je lui ai dit des choses... qui l'ont blessé. Un peu comme ce que je t'ai dit ce soir. Je ne mesure pas toujours l'impact qu'ont mes paroles. »

Jillian n'avait pas remarqué que Matt avait lui aussi baissé les yeux, tout comme elle, et se concenta juste de l'écouter, sans voir le geste de sa main et le secouement de sa tête. Cependant, elle ne répondit pas, sinon elle devrait réconnaitre qu'elle avait un sale caractère et qu'elle n'était pas capable de s'entendre avec qui que ce soit, d'où sa solitude ... à moins que ça soit justement sa solitude qui la faisait réagir comme ça envers les autres. Matthew ne mesurait peut être pas l'impact de ses paroles sur les autres, il n'en restait pas moins que Jill n'avait pas à répondre de cette manière. Après tout, c'était la souffrance qui la faisait réagir, mais quand même, il fallait qu'elle apprenne à se contrôler. Elle y parvenait dans certains domaines, comme lorsqu'elle chassait. Alors pourquoi dans ce genre de situation, elle s'emportait violemment ? Parce que Matt avait mis le doigt sur ce qui lui faisait le plus mal, excepté la perte de sa famille, et qu'elle ne pouvait pas se défendre, au risque de craquer ? Possible. Sans lever les yeux, la jeune femme sentit que son rival alla s'adosser contre le mur, après qu'elle lui ait confié son secret, qui avait été plus une impulsion qu'autre chose.

« Je peux comprendre mais, pas ressentir ta douleur... On a chacun notre manière de réagir à des évènements. C'est … c'est ça que je voulais insinuer toute à l'heure. En même temps... tu avais 16 ans et moi 28 à l'époque, il y a une différence d'âge et c'est pour ça que nous n'avons rien en commun mais... j'espère que ça t'as soulagé d'en parler un peu.»

Jillian secoua la tête en signe de négation, et ferma les yeux, pour retenir de nouvelles larmes qui menaçaient de couler. Elle respira profondement une nouvelle fois, puis leva son regard douloureux pour le poser sur Matthew, remarquant que lui aussi s'était calmé de son côté.

- "Non ... ça ne me soulage pas ... ça me fait trop mal pour que je puisse ressentir du soulagement ... c'est la première fois que j'en parle à quelqu'un, je ne pensais pas que je l'aurais dit un jour, surtout à quelqu'un que je viens juste de rencontrer".

Jillian s'interrompit un instant, se mordant la lèvre, puis repris en baissant un peu les yeux, cherchant les bons mots qui pourraient expliquer la raison de sa solitude, sans que la conversation ne démarre sur une autre engueulade. Quelques fois, il suffit juste de donner une autre explication, un autre mot, pour que les gens réagissent différemmet et comprennent mieux.

- "J'étais encore une enfant, même adolescente, et toi tu étais un adulte ... tu as raison, on a rien en commun ... mon épreuve me détruit depuis beaucoup plus longtemps que toi, et c'est pour ça que j'ai mal réagis à tes paroles ... je n'ai pas aimé quand tu as dit que je ne voulais pas lier d'amitié avec quelqu'un, tes mots m'ont fait mal parce que tu avais raison ... tu veux garder des contacts dans ce monde, libre à toi, mais moi, j'ai une raison de ne pas le faire ... j'ai perdu toute ma famille, il ne me reste plus personne ... je t'ai dit que j'étais maudite, j'ai perdu tous les gens que j'aimais ... je ne veux pas m'attacher à qui que ce soit, parce que je n'ai pas envie que ma malédiction ne s'abatte sur une autre personne qui aurait le malheur de me fréquenter ... je ne veux plus perdre personne ... même pas toi".

Les trois derniers mots étaient sortis presque tous seuls, dans un murmure, presque inaudible. Jillian espérait même que Matthew ne les ai pas entendu, bien que les chances qu'il n'ait pas entendu ses dires étaient très faibles. Ces mots prouvaient bien que, malgré son attitude agressive envers son rival, elle ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose à cause d'elle. Pourquoi ? Parce qu'elle commençait à tenir à lui malgré ses tentatives pour le repousser ? Probablement, et c'était ce qui empêchait la jeune femme de lever les yeux pour affronter le regard de Matt, elle ne voulait pas voir sa réaction.

« Et … euh... Je sais que ça va te paraître déplacé mais, je ne sais pas comment le formuler autrement... mais... si tu venais à mourir, il y aura peut-être quelqu'un près de ta tombe. »

A ces mots, Jillian leva les yeux vers Matthew en fronçant les sourcils, ne comprenant pas ce qu'il voulait dire maladroitement. Pourquoi lui parlait-il encore de sa mort ? Et pourquoi mentionnait-il une personne qui serait près de sa tombe ? Ne faisant aucune remarque sur sa nouvelle allusion à sa mort, au risque de repartir dans une dispute, la jeune femme leva les yeux au ciel et secoua légèrement la tête, en soupirant. Car, contrairement à ce qu'avait voulu dire Matt, la chasseresse ne pensait pas du tout que la personne dont il parlait était lui même.

- "Ah oui, en effet, il y aurait quelqu'un ... celui qui m'aurait tué, et qui savourerait sa victoire" lança-t-elle, avec un petit rire moqueur, comble de l'ironie pour un chasseur de vampires d'avoir une fin comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Ven 17 Juil - 23:19

Matt afficha une petite moue gênée cette fois-ci, ce qui, une fois encore, ne lui arrivait que rarement. C'était la première fois qu'il avait une telle dispute avec une personne issue de la gente féminine et il fallait dire que ses mots avaient été mal choisi, il s'en rendait compte à présent et pour faire passer son malaise, il fourra nerveusement les mains dans ses poches, une fois de plus avant de reporter son attention sur Jillian qui lui affirmait que c'était en partie sa faute parce qu'elle avait tendance à démarrer au quart de tour sur certains sujets... Elle n'avait pas vraiment besoin de le lui dire, il l'avait appris... à ses dépends.

« Disons que c'est donnant-donnant. Je n'aurais pas dû te parler comme je l'ai fait et tu n'aurais pas dû t'emporter aussi facilement. » répondit-il simplement pour essayer de calmer le jeu entre eux.

Matthew avait sincèrement espéré que se libérer un peu de ce qui la rongeait depuis des années maintenant l'aiderait à remonter la pente parce que Jillian était en chute libre maintenant, elle était devenue dépendante de la chasse et il semblait évident qu'elle y perdrait la vie tôt ou tard mais, lorsque cette dernière secoua la tête en signe de négation, Matt poussa un demi soupir et baissa légèrement les yeux, le regard dans le vague comme cherchant un autre moyen de l'aider, une autre manière beaucoup plus subtile et adapté à son tempérament explosif. Néanmoins, il sourit, c'était vrai qu'il venait tout juste de se rencontrer et il était content qu'elle se confie à lui.


« C'est pareil pour moi, tu sais. »
avoua t-il.

En effet, même s'il avait des amis, personne n'était au courant pour Hayden, ils continuaient à croire qu'elle était chez une tante afin d'y avoir un environnement plus stable, tout ce que Matthew ne semblait pas en mesure de lui apporter selon ses amis mais, c'était faux, le jeune chasseur aurait sûrement fait un bon père s'il avait été tenté à fonder une famille. Conscient qu'il avait été trop loin dans certains de ses propos, il écouta Jillian avec attention et cette dernière semblait enfin être d'accord avec lui sur un point ; ils étaient tous deux pareils mais, dissemblables sur certains points ; notamment leur histoire et l'âge où ils avaient appris l'existence des vampires. Il releva vivement la tête en entendant le « même pas toi » chuchoté à mi-voix et eut un sourire malgré lui qu'il tenta de cacher mais, à la fin de ses paroles et à son petit rire moqueur, il en arriva à la conclusion qu'elle avait une fois de plus mal interprété ce à quoi Matt avait fait allusion quelques minutes plus tôt et il décida de prendre le taureau par les cornes pour lui faire comprendre.


« Je parlais de moi, à moins que je ne sois mort avant. »
trancha t-il sans pour autant être méchant, simplement pour éviter le sujet plus longtemps.

« Et ton histoire de malédiction, ça me fait pas peur, tu sais... Parce que moi aussi j'ai tout perdu, donc je pense que lorsque deux personnes maudites se rencontrent... le sort s'annule, tu ne crois pas ? » demanda t-il avant de faire un sourire et de reculer de quelques pas avant de tourner définitivement les talons, ne sachant pas vraiment où il allait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Ven 17 Juil - 23:59

« Disons que c'est donnant-donnant. Je n'aurais pas dû te parler comme je l'ai fait et tu n'aurais pas dû t'emporter aussi facilement. »

Jillian regarda Matthew, et médita sur ses paroles, sachant qu'il avait un peu raison. Elle finit par acquiescer d'un petit hochement de tête.

- "Ca m'a l'air d'être un bon compromis ... tu as raison".

Les voilà enfin en accord sur quelque chose, on progressait. Jillian remarqua l'attitude de son rival quand elle affirma qu'elle ne se sentait pas mieux qu'avant, et son soupir en disait long. Cependant, elle eut un petit sourire furtif en entendant ses paroles, consciente que Matt s'était lui aussi confié pour la première fois, et à elle en plus, tout ça à cause d'une dispute. Toutefois, alors qu'elle levait les yeux vers lui, son sourire disparu en voyant celui qu'arborait le jeune homme en ayant entendu les 3 petits mots fatidiques, ce qui la mis mal à l'aise, même s'il avait tenté de le cacher. Elle avait espéré qu'il n'ait rien entendu, mais ce sourire démontrait le contraire. Et n'étant pas habituée à ce genre de comportement, Jillian sentit ses joues s'empourprer rapidement, et se mordit la lèvre en signe de nervosité. Matt n'était pour rien dans son comportement étrange, c'était chez elle que ça tournait pas rond. Mais, peut être qu'avec du temps, et de l'aide, la jeune femme deviendrait à l'aise dans ce genre de situation, comme le fait qu'elle s'était laissée approchée par un inconnu, bien que leurs discussions étaient en général très électriques. Et peut être que cette aide et cette nouvelle façon de vivre, cette façon différente de voir la vie, l'aiderait à cicatriser la blessure qui anéantissait son coeur et son âme, et lui ferait un peu oublier la chasse, sa seule raison de rester en vie.

« Je parlais de moi, à moins que je ne sois mort avant. »

- "Oh ..."

Devant l'aveu de Matthew, Jillian fut un peu surprise, elle ne s'était pas attendue à ce qu'il parle de lui même. Il viendrait se recueillir sur sa tombe ? Malgré tout ce qu'il s'était passé entre eux ? A croire qu'il avait finalement un coeur d'or, et une grande gentillesse, alors que la jeune femme estimait qu'elle n'en vallait pas la peine qu'il s'accroche à elle. Baissant à nouveau les yeux, en rougissant une nouvelle fois, Jill passa sa langue sur ses lèvres d'une manière involontairement sensuelle, nerveuse. Elle se rappella soudain ce que Matt lui avait dit, dans la forêt, quand il avait vu sa cicatrice suite à son combat contre Edward.

- "A en croire ce que tu m'as dit l'autre jour, dans la forêt, c'est moi qui mourrait avant toi" lança-t-elle sur un ton amusé, et non moqueur, voulant répondre du tac o tac à la remarque de son rival pour le taquiner.

Jillian attendit un peu, avant de relever les yeux et de les plonger dans ceux de Matthew. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais elle dût patienter deux secondes avant qu'un son ne sorte enfin, quoi de plus normal quand elle souhaitait dire quelque chose qu'elle n'avait pas du tout l'habitude de dire.

- "Merci ... je me suis trompée sur ton compte ... tu es quelqu'un de gentil" lui dit-elle, les joues en feu.

« Et ton histoire de malédiction, ça me fait pas peur, tu sais... Parce que moi aussi j'ai tout perdu, donc je pense que lorsque deux personnes maudites se rencontrent... le sort s'annule, tu ne crois pas ? »

- "Et bien ... je ne crois pas ... enfin ... je ne sais pas ... mais, je ne me risquerais pas à vérifier cette théorie ... même si tu as subi la même chose que moi, c'est trop dangereux pour toi de me cotoyer ... tu devrais avoir peur de ce qu'il pourrait se passer, de ce qu'il pourrait t'arriver".

Jillian fut désarçonnée par sourire de Matthew, qu'elle trouvait craquant malgré elle quand il agissait ainsi, et qu'elle le vit reculer puis partir elle ne savait où. Elle ne voulait pas rester seule, pour la première fois depuis très longtemps, mais elle était également intriguée par la réaction du jeune homme, ignorant pourquoi il partait. La chasseresse se décolla du mur, et le suivit, mettant à son tour les mains dans les poches quand elle arriva à sa hauteur.

- "Où est-ce-que tu vas ?" demanda-t-elle curieuse, tout en se surprenant à le suivre, pour elle ne savait quelle raison, alors qu'en temps normal, elle serait partie à l'opposé en l'abandonnant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Dim 19 Juil - 11:32

Matthew eut un léger mouvement de la tête lorsqu'elle affirma quand même qu'il avait raison. Avouer que les autres avaient raison était sûrement une chose qu'elle admettait rarement, il ne la connaissait pas depuis longtemps et pourtant il en savait assez sur Jillian pour le remarquer. S'en suivit un petit silence et un « Oh » lorsqu'elle sembla enfin comprendre ce que le jeune homme avait voulu dire lorsqu'il parlait de cimetière. Finalement, il releva la tête quand la jeune femme fit référence à ce qu'il avait dit quelques heures auparavant dans la forêt avant de hausser les épaules.

« A en croire ce que toi tu as dit, c'est moi qui risque de mourir en premier. »
répliqua t-il sur le même ton.

On avait presque l'impression que Jillian et Matthew jouaient à Tom et Jerry mais, qu'on ne savait jamais qui jouait Tom et qui faisait Jerry tant le caractère de chacun était changeant. Son sourire s'élargit encore plus lorsqu'elle lui dit qu'elle s'était trompée sur son compte et qu'il avait finalement un bon fond. Il gratifia Jillian d'une petite moue suivit d'un mouvement de tête comme il le faisait souvent.

« Disons que j'ai une approche qui pourrait laisser penser le contraire. » avoua t-il.

Matthew savait se dénigrer quand il le fallait, il ne se prétendait pas comme parfait, bien loin de là mais, il affichait son arrogance comme Jillian affichait son visage hostile, c'était un masque, une carapace en fer cachant un cœur en velours. Par contre son sourire s'effaça quelque peu quand elle parla de cette fameuse malédiction qui planait au-dessus d'elle, tant pis, il attendrait et retenterait sa chance plus tard parce que Matt était connu pour ne jamais laissé tomber et parvenu à ses fins. Finalement, il tourna les talons mais, jeta un coup d'œil en entendant Jillian l'interpeler et lui demander où il allait.


« C'est un mystère. » ajouta t-il en lui adressant un clin d'œil voyant qu'elle était en train de le suivre mais, que lui-même n'avait aucune idée du lieu où il comptait se rendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Dim 19 Juil - 13:06

« A en croire ce que toi tu as dit, c'est moi qui risque de mourir en premier. »

Jillian regarda Matthew dans les yeux, en penchant un peu la tête, prenant un air de "mais bien sûr", mais avec un léger sourire amusé qui, sans le savoir, la rendait adorable. Il était vrai qu'elle lui avait dit de faire attention quand il chassait, quand elle l'avait découvert sans arme à portée de main, alors qu'elle le braquait. Et puis, il y avait aussi le fait que, si elle avait tenu parole dès leur première rencontre, la jeune femme l'aurait envoyé à la morgue depuis longtemps. En résumé, selon la chasseresse, son rival avait plus de chance qu'elle de mourir en premier. Pour l'instant, elle était plus calme, et moins en colère qu'avant, ce qui était bon signe et bien sûr, quelque chose d'incroyable quand on la connaissait. Jill remarqua également que Matt agissait différemment par rapport à leur première rencontre, surtout dans les mots et l'attitude qu'il employait.

- "C'est vrai, c'est ce que j'ai dit ... et d'ailleurs, tu me dois la vie, n'oublies pas ... finalement, je crois que c'est moi qui m'en sort le mieux ... je suis la plus forte".

Jillian leva un peu la tête, pointant un peu le menton, comme pour montrer son air supérieur. Mais, son regard et son sourire démontraient qu'elle plaisantait et qu'elle le taquinait. Avant de rencontrer son rival, elle se serait juste montrer arrogante, mais la voilà maintenant qui cherchait quelqu'un, qui provoquait Matt d'une manière amusante. La jeune femme trouvait même cette activité assez plaisante finalement, même si elle n'était pas encore prête à le faire en permanence.

« Disons que j'ai une approche qui pourrait laisser penser le contraire. »

- "On se cache tous derrière une façade, qui nous présente aux yeux des autres comme différents de ce qu'on est réellement ... je suis pareille".

Matthew n'était pas le seul à se dénigrer, Jillian faisait la même chose que lui. En partie à cause de son sale caractère, animé par la souffrance et la vengeance, qui la faisait penser qu'elle était quelqu'un de banal, alors qu'elle aurait peut être eu une vie bien meilleure si elle avait choisit une autre voie. Suivant le jeune homme dans la rue, la chasseresse parvint à sa hauteur et se cala sur son pas, les mains toujours dans les poches. Jill ne pût s'empêcher de froncer les sourcils quand il lui affirma que sa destination était un mystère, ignorant que lui même ne savait pas où il se dirigeait. Au contraire, elle pensait qu'il se rendait à un endroit en particulier. Le clin d'oeil de Matt la destabilisa, et la fit rougir automatiquement, devant ce geste craquant qui rendait son rival irresistible. C'était d'ailleurs étrange qu'aucune femme ne s'était encore jettée sur lui. Et c'était même encore plus bizarre que Jillian elle-même ne soit pas encore tombée sous son charme. Mais, peut être commençait-elle à l'être, mais sans le savoir vu qu'elle ne connaissait rien dans le domaine de l'Amour, et qu'elle ne voulait pas s'attacher à quelqu'un et vice versa.

- "Est-ce-que ... je peux t'accompagner ?" lui demanda-t-elle timidement, sans oser le regarder, gênée par sa demande et son attitude, alors qu'elle remarquait qu'elle battait son reccord pour ce qui était de la compagnie avec quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Dim 19 Juil - 15:01

En voyant son air supérieur mais, taquin Matthew leva lui aussi son menton plus rapide que la jeune femme et lâcha un « hmm » boudeur. Il ne lui restait plus qu'à tirer la langue pour que la ressemblance avec un petit écolier soit flagrante (je ne parle pas des biscuits). Cependant, il s'abstint de tout commentaire, disons qu'elle n'était pas vraiment plus forte que lui à proprement parler mais, qu'elle avait plus d'expérience que lui dans le domaine de la chasse et c'était donc ça qui faisait toute la différence. Attention, il n'était pas non plus du genre à se croire supérieur aux femmes parce que après tout, ça lui arrivait également de regarder du catch féminin à la télévision mais, il avait été Marines... Cela dit, il ne fit pas part de cette hypothèse à Jillian sous peine de l'énerver encore plus, il avait compris qu'il fallait réfléchir à ce que l'on pouvait lui dire sous peine de se prendre une belle droite. Quant à l'histoire de la façade derrière laquelle tout le monde se cache, ce n'était pas vraiment une grande révélation parce qu'il l'avait compris depuis bien longtemps, aussi décida t-il de la gratifier d'un sourire. Alors qu'il tournait les talons pour aller Dieu ne sait où, il fut surpris de voir Jillian à ses côtés et ne put cacher un petit sourire en coin. A sa demande, il fut encore plus surpris mais, garda un visage neutre et impassible comme il savait lui aussi très bien le faire et considéra sa question avant de hausser les épaules.

« Si tu veux mais, en fait, je ne vais pas dans un endroit précis. » dit-il en lui avouant qu'il n'avait lui-même aucune idée de l'endroit où il allait.

« Je suis un aventurier dans l'âme. » ajouta t-il d'une manière un peu trop théâtrale comme s'il était entrain de réciter du Shakespeare.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Dim 19 Juil - 17:46

Jillian remarqua le sourire en coin de Matthew, quand il s'était aperçu qu'elle se trouvait ses côtés, mais la jeune femme détourna vite les yeux, comme pour tenter d'être plus à l'aise. Ce moment lui faisait vraiment étrange. Pendant des années, elle avait parcouru les Etats Unis seule, sans personne, fuyant tous les gens qu'elle rencontrait, par choix. Et la voilà maintenant entrain de marcher aux côtés d'un rival, comme si de rien n'était, comme si elle était une personne normale. Et étrangement, contre toute attente, la chasseresse se sentait bien, moins seule, un peu en paix avec elle même. Quand elle ne parlait pas de chasse, elle se calmait et pouvait se montrer adorable, gentille et aimable, mais aussi très vulnérable, une facette que Matthew pouvait voir. Il était même le seul à voir cette attitude bien différente que tout le monde connaissait quand il croisait la jeune femme. Ce moment de détente pourrait bien être le premier pas vers une sociabilisation de la part de Jill, et ce grâce à Matt ... du moins si ce moment durait et que rien ne venait gâcher.

« Si tu veux mais, en fait, je ne vais pas dans un endroit précis. »

- "Ah bon ? Je pensais que tu savais où tu allais".

Jillian s'arrêta et regarda Matthew avec de grands yeux surpris, ce qui obligea ce dernier à s'arrêter aussi. La jeune femme passa sa langue sur ses lèvres, et regarda à droite et à gauche. La voilà maintenant à le suivre sans destination, comme un couple qui se promène juste pour le plaisir. Dansant d'un pied sur l'autre, les mains toujours enfouies dans ses poches, la chasseresse se mordit la lèvre, ne sachant pas quoi faire en cet instant. Puis, elle reposa son regard sur Matt.

- "Tu veux qu'on rentre ? Ou tu veux que ... on continue à marcher un peu ... ou ... qu'on aille prendre un dernier verre ... ou je ne sais pas quoi d'autre ?"

Et oui, les loisirs entre deux personnes étaient inconnus à Jillian, et elle ne savait pas ce que deux personnes pouvaient faire pour terminer une soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Dim 19 Juil - 20:42

Un fin sourire se dessina sur les lèvres de Matthew en voyant sa mine surprise, c'était étrange comme les rôles étaient inversés. Si le jeune homme était novice dans le domaine de la chasse, Jillian, quant à elle, était novice dans le domaine des relations humaines. Matthew avait plus d'expériences qu'elle mais, il trouvait ça attendrissant de voir la manière dont elle avait de se comporter, on aurait presque dit une enfant qui a peur d'abandonner son père le jour de sa première entrée en maternelle. Pour toute réponse, il haussa les épaules d'un geste nonchalant, comme s'il s'en foutait royalement de se perdre dans la petite bourgade qu'il connaissait à peine.

« Le seul endroit que je connais comme ma poche ici c'est la forêt. » se justifia t-il avec un autre sourire, légèrement différent des précédents, comme s'il était tout juste en train de parler à une amie de longue date qu'il charriait.

Alors que Jillian s'immobilisait en montrant quelques signes de nervosité, Matt, quant à lui, resta parfaitement immobile tout en faisant preuve d'un calme religieux. Ça l'étonnait de voir à quel point les facettes de la jeune femme était complètement opposées. Il y avait la solitaire et la timide, deux traits de caractère complètement différents qui intriguaient Matthew autant que ça le fascinait. Ses propositions pour continuer la soirée lui indiqua qu'elle voulait rester plus longtemps en sa compagnie et il n'avait pas vraiment sommeil... Qui plus est, le temps était agréable pour une fois, il faisait sombre et il y avait une légère brise.

« J'ai envie de marcher un peu mais, si tu veux rentrer au motel tu peux y retourner, j'ai repéré la route. » dit-il sans l'obliger à le suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Dim 19 Juil - 21:39

« Le seul endroit que je connais comme ma poche ici c'est la forêt. »

Jillian regarda Matthew dans les yeux, et vit son petit sourire différent de ceux qu'il lui avait lancé auparavent. On aurait dit qu'il la taquinnait comme il l'aurait fait avec une vieille amie. Sans réflechir, la jeune femme lui fit exactement le même sourire, une petite lueur de défit dans les yeux, en secouant légèrement la tête d'un air amusé. Par la suite, remarquant son attitude un peu trop amicale à son goût, non pas que ça lui déplaisait, au contraire, elle aimait bien, mais plutôt qu'elle n'avait pas l'habitude, la chasseresse se racla la gorge et rougit une nouvelle fois. Elle ferma sa veste presque jusqu'en haut, vu que malgré le beau temps, la petite brise était un peu fraiche en cette fin de soirée. Puis, Jill recacha ses mains dans ses poches, plus pour éviter de se tordre les doigts neuveusement qu'à cause du froid, sans se douter que son attitude timide et réservée lui donnait un air adorable.

« J'ai envie de marcher un peu mais, si tu veux rentrer au motel tu peux y retourner, j'ai repéré la route. »

Jillian se mordit la lèvre, et tourna la tête pour regarder sa voiture au loin. Elle hésitait entre répondre à son réflexe naturel et s'enfuir, et entre rester encore un peu avec ce charmant jeune homme, qui ne la laissait pas indifférente, même si elle ne s'en rendait pas compte. La chasseresse respira profondemment, puis regarda à nouveau son rival.

- "Non ... c'est bon ... je n'ai pas encore envie de rentrer ... j'ai aussi envie de marcher un peu".

Jillian eut un petit sourire, puis poursuivit leur marche, avançant doucement. Après tout, ils avaient le temps pour se ballader. Cependant, la jeune femme ne pût s'empêcher de lancer une tirade pour le taquinner, appréciant de le chercher sans que la conversation ne dérape en dispute, mais juste pour s'amuser. C'était le bon chemin pour commencer à sympathiser vraiment avec Matt, et faire évoluer leur relation, même si elle ne savait pas que son comportement tranquille et amusé pouvait déboucher à ce genre de situation.

- "Et puis, je ne peux pas te laisser rentrer à pied, alors qu'il fait nuit ... c'est dangereux, et tu risques peut être de ne pas t'en sortir tout seul".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Dim 19 Juil - 22:15

Matthew commençait à se rendre compte qu'en réalité, Jillian n'était pas insensible à son charme mais, l'expression qu'elle affichait était complètement différente de celles des autres jeunes femmes qu'il avait côtoyé avant elle. C'était une femme forte et fragile en même temps de même qu'elle pouvait être sauvage et docile l'instant d'après, un mélange que Matthew appréciait beaucoup. Lorsqu'elle lui dit qu'elle aussi avait envie de marcher un peu, il laissa échapper qu'une simple « okay » en guise de réponse avant d'arborer une démarche plus lente afin qu'elle puisse caler ses pas aux siens et que la promenade dure plus longtemps.

Citation :
- "Et puis, je ne peux pas te laisser rentrer à pied, alors qu'il fait nuit ... c'est dangereux, et tu risques peut être de ne pas t'en sortir tout seul".

Le jeune homme ne put s'empêcher de rire parce que malgré le petit moment de silence qui s'était installé entre eux, il sentait qu'elle ne profiterait pour lui lancer une petite pique pas méchante du tout. Matthew secoua alors légèrement la tête, comme s'il était exaspéré par son comportement ce qui n'était pas vraiment le cas, disons qu'il continuait sur le même ton que la rigolade ayant compris que c'était juste pour le taquiner et que dans ce domaine, il était plutôt à l'aise.

« Oh ! Voyez-vous ça, c'est un garde du corps personnel pour moi tout seul. » dit-il sur un ton enfantin, en faisait une petite moue avec sa bouche.

Matt arrêta son rire pour un simple sourire et tous deux empruntèrent la rue marchande où se trouvait de nombreux magasins, fermés, certes, mais, éclairés et laissant entrevoir de magnifiques vitrines. Bien entendu, la seule devanture devant laquelle Matt fit une halte fut le vendeur d'armes...


« Je crois que je devrais venir nettoyer mon arme ici et en profiter pour en acheter de nouvelles... J'ai vu que tu avais une Winchester, j'avais la même lorsque j'étais soldat. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Dim 19 Juil - 22:43

« Oh ! Voyez-vous ça, c'est un garde du corps personnel pour moi tout seul. »

Jillian regarda Matthew, prenant un air faussement irrité et supérieur à la fois, bien que son sourire amusé démontrait qu'elle n'était en aucun cas fâchée, et qu'elle ne réagissait que par taquinnerie.

- "Ben tiens, je suis garde du corps maintenant ? ... et bien, heureusement que je suis là ... sinon, tu aurais tout le temps des problèmes ... tu pourrais me remercier d'assurer tes arrières".

Bien qu'elle avait dit ces mots pour plaisanter et passer un bon moment, comme depuis quelques minutes, Jillian se rendit compte de l'importance de ses dires. Ses paroles pouvaient être interprétées d'une manière qu'on pourrait croire qu'elle parlait de travailler ensemble, comme si elle et Matt étaient des coéquipiers. Jill détourna les yeux, et repris le silence, ayant peur que sa réplique fasse croire à son rival qu'il pouvait espérer travailler avec elle un jour, plutôt que de prendre celà à la simple taquinerie. La jeune femme garda le silence jusqu'à ce que Matthew s'arrête devant une vitrine d'armes, et l'imita pour se poster à ses côtés, regardant elle aussi l'attirail impressionnant qu'il y avait.

« Je crois que je devrais venir nettoyer mon arme ici et en profiter pour en acheter de nouvelles... J'ai vu que tu avais une Winchester, j'avais la même lorsque j'étais soldat. »

- "Moi, je nettoie mes armes moi même, je ne les emmène que rarement dans ce genre d'endroit ... oui, c'est une Winchester Select Sporting II, c'est mon oncle qui me l'a offert ... j'adore ce fusil, je ne m'en sépare jamais ... mais, je vais peut être m'acheter un nouveau pistolet ... le mien est un peu âgé".

Jillian fixa attentivement l'étalle d'armes, à travers la vitre. Même avec le faible éclairage, elle était assez douée pour repérer les armes qui en vallaient le coup ou non. Après près d'une minute de recherche, la chasseresse trouva enfin son bonheur, et pointa l'arme du doigt.

- "Peut être celle là ... un Sig Sauer, un 9mm ... j'ai déjà tiré avec, et je la trouve très bien".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Lun 20 Juil - 14:03

La petite discussion animée entre les deux chasseurs plaisaient à Matthew, tous deux se connaissaient depuis moins d'une semaine et pourtant, ils avaient évolué comme s'ils se connaissaient depuis des années et non depuis quelques jours. Le jeune homme commençait à cerner Jillian, cette femme mystérieuse qui pouvait se montrer aussi agressive que attendrissante. Son caractère lui faisait pensé à celui d'un petit chat et cette pensée le fit légèrement sourire au moment où elle prit cette air supérieur mais, la phrase qui suivit l'étonna et le jeune homme ne put s'empêcher de froncer les sourcils, voyant dans ce qu'elle venait de dire un moyen de lui faire comprendre qu'elle acceptait de travailler en collaboration avec lui... Touchait-il enfin au but ? La réponse ne se fit pas attendre parce qu'il remarqua la jeune femme détourner les yeux et reprendre un visage neutre, effaçant son sourire. Matthew soupira et imita la jeune femme, enfonçant les mains dans ses poches de jeans. Mieux valait qu'il ne dise rien à ce sujet... A la place, il se pencha davantage pour observer les armes et il se tourna vers Jillian, l'air visiblement admiratif devant sa connaissance des armes et sa recommandation.

« Tu pourrais toujours travailler dans une armurerie pour gagner de l'argent, chasser, ça ne rapporte pas. » dit-il avec un large sourire avant de se concentrer sur la vitrine et d'observer les armes.

« C'est un bon choix, je l'avoue. Moi j'ai déjà testé le Walther P22, le Beretta, un classique et le Smith et Wilson quand je me suis fait passé pour un flic mais, après, j'ai passé la nuit en prison et c'était moins cool... » dit-il en grimaçant à ce vieux souvenir.

« Mais, c'est fou ce qu'on peut faire avec un trombone. » ajouta t-il aussitôt parce que c'était avec ça qu'il avait réussi à enlever les menottes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Lun 20 Juil - 14:41

« Tu pourrais toujours travailler dans une armurerie pour gagner de l'argent, chasser, ça ne rapporte pas. »

Jillian avait gardé son regard sur la vitrine, pour ne pas voir la réaction de Matt à sa réplique, si réaction il y avait bien sûr. Mais, la jeune femme était trop gênée pour pouvoir affronter son regard, et elle fixa les différentes armes qui se présentait à elle, jusqu'à ce qu'elle entende la voix de son rival. Là, elle daigna lever les yeux vers lui, sa précédente conversation oubliée, du moins l'espétait-elle.

- "Peut être ... c'est sûr que ça me rapporterait de l'argent ... mais, si j'avais le choix, je ne prendrais pas un travail qui me rappelle sans cesse la chasse, et ce qui a provoqué ça ... mais, même si ça ne rapporte rien, la chasse est une nécessité pour moi ... je ne me vois pas vivre sans ça, pas avant de tous les avoir tué, ou de mourrir avant".

« C'est un bon choix, je l'avoue. Moi j'ai déjà testé le Walther P22, le Beretta, un classique et le Smith et Wilson quand je me suis fait passé pour un flic mais, après, j'ai passé la nuit en prison et c'était moins cool... »

Jillian regarda chacune des armes dont Matthew parlait, et acquiesca d'un signe de tête, pour dire qu'elle les connaissait. Elle les avait déjà utilisé, et son oncle avait même possedé le Walter P22. Cependant, la jeune femme posa des yeux surpris sur son rival en entendant son histoire sur la cellule pour une nuit et l'usurpation de la fonction d'un policier. S'imaginant la scène, Jill eut un grand sourire amusé, secouant la tête, même si elle se doutait des pratiques frauduleuses qu'il avait déjà dû faire pour gagner sa vie.

- "Tu as terminé en cellule ? En te faisant passer pour un flic ? Tu as des pratiques très douteuses ... bon, je te comprends ... il m'arrive aussi de faire quelques petites magouilles pour trouver de l'argent ou des informations, comme l'utilisation de fausses cartes bancaires ... mais moi, je suis discrète et je n'ai jamais été arrêtée".

« Mais, c'est fou ce qu'on peut faire avec un trombone. »

- "Tu as fait quoi, avec un trombone ?" demanda-t-elle, sans se douter que ce petit outil lui avait servit à ouvrir des menottes.

Jillian se surprennait à s'intéresser à la vie de Matthew, ce qui n'était pas normal quand on la connaissait, comme le fait qu'elle parlait aussi de sa vie à son rival, se confier n'étant pas vraiment une chose qu'elle avait l'habitude de faire. En quelques jours, elle en avait plus dit à Matthew que tous les gens qu'elle avait rencontré au cours de ces dernières années. La jeune femme s'en rendait compte, et ce changement d'attitude la mettait mal à l'aise, surtout qu'elle ne savait pas pour quelle raison ses habitudes changeaient quand elle était près de cet homme si semblable à elle, et pourtant si différent. L'air se rafraichit soudain, et une brise plus forte que les autres, et beaucoup plus fraiche, souffla. La chasseresse eut un frisson à cause du froid, alors qu'elle regardait à nouveau la vitrine, et sortit ses mains de ses poches pour croiser les bras contre elle, et tenter de se réchauffer un peu. Elle n'avait pas encore envie de partir, de rentrer au motel, bien qu'elle commençait à avoir un peu froid malgré sa veste, étant un peu frileuse de nature, et essaya de lutter pour rester auprès de Matt pour que la soirée ne se termine pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Lun 20 Juil - 15:22

Matthew ne put que acquiescer d'un signe de tête, il comprenait pourquoi elle ne voudrait pas prendre un travail qui lui rappelait sans cesse pourquoi elle s'était mise à chasser et il comprenait aussi que la chasse était devenu son unique but dans la vie. Lui aussi passait son temps à chercher le monstre qui avait tué sa sœur pour le tuer de ses propres mains et lui non plus ne s'arrêterait pas avant de lui avoir réglé son compte ou d'être tué mais, il préféra ne pas comparer son histoire à celle de Jillian parce que même si toutes deux étaient quasiment similaires, il ne voulait pas qu'un nouveau dérapage de sa part ne mette le feu au poudre une fois de plus. Le jeune homme était conscient que sa rivale n'aimait pas beaucoup parler de sa vie mais, ce qu'il avait remarqué, en revanche, c'était qu'elle s'intéressait beaucoup à la sienne... Comme si elle essayait de vivre une vie normale par substitution et au travers des histoires que pouvait lui raconter Matthew.

Citation :
"Tu as terminé en cellule ? En te faisant passer pour un flic ? Tu as des pratiques très douteuses ... bon, je te comprends ... il m'arrive aussi de faire quelques petites magouilles pour trouver de l'argent ou des informations, comme l'utilisation de fausses cartes bancaires ... mais moi, je suis discrète et je n'ai jamais été arrêtée".

Sa curiosité lui arracha un petit rire et il passa sa main dans ses cheveux avant de se gratter le cuir chevelu.

« Ça remonte à l'an dernier, j'étais sur une affaire à Oklahoma. Des meurtres qui se passaient uniquement de nuit, ce qui est normal parce que là-bas, le temps est moins propice à l'activité vampirique. Il fait beaucoup trop de soleil et même s'ils ne le craignent pas, voir la peau se couvrir de diamants ce n'est pas commode. Enfin, étant donné que ça se passait de nuit, j'ai tout de suite su que le seul moyen d'avancer dans mon enquête c'était de me faire passer pour un flic. J'ai réussi à subtiliser un badge et une carte, j'ai remplacé la photo et j'ai dit que je venais de l'État de Washington où il y avait eu des meurtres similaires... Je n'ai pas totalement menti parce que je venais bien de là et ils m'ont accueillis à bras ouverts... J'avais même le droit à des Doonuts tous les matins, c'était plutôt cool mais, un agent a fait une recherche sur ma fausse identité et ils ont remarqué que l'homme a qui appartenait la carte... était noir. Je lui ai dit que j'avais attrapé la maladie de Michael Jackson mais, ça ne lui a pas plu et j'ai passé la nuit derrière les barreaux. »

Citation :
"Tu as fait quoi, avec un trombone ?"

Cette fois-ci, un sourire malicieux et un haussement de sourcils laissa place à son visage neutre.

« J'ai crocheté les menottes. » répondit-il simplement.

« Mais, ils ont retenu une chose ; il ne faut jamais me laisser seul dans une pièce avec un trombone. »

Voyant que la jeune femme grelottait, Matthew enleva sa veste en cuir et la posa sur ses épaules, lui n'était pas frileux du tout.

« Heureusement que je suis là pour te couvrir. » fit-il avec un petit air taquin, lui renvoyant sa boutade de tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Lun 20 Juil - 15:56

« Ça remonte à l'an dernier, j'étais sur une affaire à Oklahoma. Des meurtres qui se passaient uniquement de nuit, ce qui est normal parce que là-bas, le temps est moins propice à l'activité vampirique. Il fait beaucoup trop de soleil et même s'ils ne le craignent pas, voir la peau se couvrir de diamants ce n'est pas commode. Enfin, étant donné que ça se passait de nuit, j'ai tout de suite su que le seul moyen d'avancer dans mon enquête c'était de me faire passer pour un flic. J'ai réussi à subtiliser un badge et une carte, j'ai remplacé la photo et j'ai dit que je venais de l'État de Washington où il y avait eu des meurtres similaires... Je n'ai pas totalement menti parce que je venais bien de là et ils m'ont accueillis à bras ouverts... J'avais même le droit à des Doonuts tous les matins, c'était plutôt cool mais, un agent a fait une recherche sur ma fausse identité et ils ont remarqué que l'homme a qui appartenait la carte... était noir. Je lui ai dit que j'avais attrapé la maladie de Michael Jackson mais, ça ne lui a pas plu et j'ai passé la nuit derrière les barreaux. »

- "Ingénieux ... dommage qu'il y ait eu une enquête sur l'identité du véritable policier ... la prochaine fois, choisis bien ton usurpation" lui lança-t-elle avec un regard taquin, avant de reprendre, avec plus de nostalgie.

- "Mon oncle avait fait aussi la même chose, une fois ... il avait pris l'identité de je ne sais plus qui, pour accéder à des informations sur des meurtres étranges vers Dallas ... il y a eut des recherches, et il s'était avéré qu'il avait pris l'identité d'une personne morte depuis 2 ans ... mais, il a réussi à s'enfuir avant qu'ils ne lui mettent la main de dessus ... c'était un débrouillard, comme toi apparemment ... moi, je fais rarement ça, c'est dangeureux, même si j'adore le danger ... on ne peut pas lutter contre les vampires quand on est en prison".

« J'ai crocheté les menottes ... Mais, ils ont retenu une chose ; il ne faut jamais me laisser seul dans une pièce avec un trombone. »

- "Intéressant et très malin ... rappelles-moi de ne jamais te laisser avec un trombone à portée de main quand je te menotterais".

Jillian se rendit compte de la double allusion de ses propos, un peu plus osé et personnel, il fallait le dire. Rougissant, elle regarda vivement Matthew, très mal à l'aise.

- "Non ... enfin ... je ne veux pas dire que ... je n'ai pas l'intention de t'attacher avec ... enfin ... ce n'est pas ce que tu crois ... je ne vais pas te menotter pour ... tu vois".

S'enfonçant de plus en plus, très gênée, Jillian se tût et détourna les yeux. Elle n'arrivait pas à croire qu'elle ait pû dire un truc comme ça. Maintenant, Matt allait penser qu'elle était une obsédée, une perverse ou quelque chose dans ce genre. Il fallut un long moment avant que la jeune femme ne se calme, priant pour que son rival n'est pas l'esprit déplacé et qu'il n'ait pas saisi le sous entendu plutôt gênant pour quelqu'un comme Jill, bien que les chances étaient très faibles pour qu'il ne pense pas à ça. Elle n'osait plus le regarder maintenant, ni bouger. Cependant, elle sentit quelque chose la recouvrir, et remarqua que le jeune homme lui passait sa veste en cuir autourd'elle, pour qu'elle n'ait pas froid.

« Heureusement que je suis là pour te couvrir. »

Jillian se mordit la lèvre, et leva enfin les yeux vers Matthew, remarquant qu'il répondait comme elle, elle l'avait fait. A croire qu'ils jouaient les gens complémentaires ... à moins qu'ils soient vraiment complémentaires. Elle luttait pour ne pas s'enfuir face à son allusion précédente, qu'elle n'avait pas voulu dire de cette façon. Même si sa timidité et sa nervosité lui donnait un air assez charmeur et attendrissant, la jeune femme n'aimait pas ressentir ça. Elle se força à se calmer, et à faire comme si elle n'avait rien dit au sujet des menottes.

- "Merci".

Jillian eut un petit sourire, fixant Matt, et décroisa même les bras pour les passer dans les manches, et ainsi avoir plus chaud. La chasseresse laissa son regard plongé dans les yeux de son rival, le contemplant pendant un instant, sans bouger, sans dire quoi que ce soit, respirant à peine, alors que son coeur battait un peu plus vite. Elle n'avait eut un regard comme celui là qu'une seule fois avec lui, quand elle avait été dans son Impala et qu'il l'avait raccompagné jusqu'à sa voiture. Remarquant enfin de quelle façon elle l'observait, la jeune femme rougit un peu, et baissa les yeux, dansant sur ses pieds par signe de nervosité, cherchant déjà quelque chose à dire pour tenter d'oublier ces secondes où elle s'était perdue dans le regard séducteur et charmeur de Matthew, sans savoir la raison de son geste qui avait été comme instinctif.

- "Mais ... tu ... tu ne vas pas avoir froid ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Lun 20 Juil - 20:38

Matthew fit une grimace et haussa les épaules, c'était rare qu'il se fasse pincer par les forces de l'ordre mais, au moins, cette pratique lui permettait de soutirer des informations plus rapidement et d'avancer son enquête. Pour lui, les pratiques légales étaient une perte de temps et il était très rare qu'il obtienne ce qu'il veulent. Il écouta sa petite anecdote concernant son oncle qui avait eu le même problème et afficha une petite moue désolé mais, rassuré lorsqu'elle lui apprit qu'il avait tout de même réussi à s'enfuir avant de se faire prendre.

« On ne peut pas passer entre les mailles du filet éternellement. »

Il en avait fait l'expérience parce que sur une dizaine d'enquêtes pour laquelle il avait utilisé de fausses identités, il avait été arrêté trois fois mais, il avait réussit à s'en sortir malgré tout. Peut-être qu'il avait une bonne étoile finalement...

« Oui, c'est dangereux mais, ça nous permet de gagner du temps, il suffit juste d'être un bon acteur. » dit-il avec un large sourire, fier de son propre jeu d'interprète apparemment.

Il était légèrement en train de se jeter des fleurs, chose courante quand on a personne qui nous fait des éloges, on s'en fait soi-même ! C'est alors qu'elle fit allusion aux menottes et qu'il se redressa pour quitter définitivement la vitrine des yeux, se concentrant sur la jeune femme avec des yeux surpris avant qu'un rire amusé ne se fasse entendre dans la rue où ils se trouvaient et les explications de Jillian ne fit qu'accentuer son rire.


« Il ne faut dire ça à un homme quand on est dans un coin sombre, tu as de la chance pour cette fois-ci. » répondit-il avec humour.

Cette fois, c'était sûr ; Jillian en pinçait pour lui et il comptait bien continuer à exploiter le filon.


« En tout cas, c'était une menace, je veillerais à mes arrières la prochaine fois... Je ne te savais pas aussi coquine. » ajouta t-il en continuant sur le ton de la plaisanterie avant de lui faire de petits signes de la main pour calmer le jeu afin qu'elle évite de s'emporter.

« T'en fais pas, j'ai bien compris ce que tu voulais dire. » la rassura t-il.

Après avoir posé sa veste sur les épaules de la jeune femme il sourit à son merci et répondit par un petit de rien, sa question lui arracha un sourire et il secoua la tête.


« Je ne suis pas frileux. » répondit-il.

« J'ai vécu pire que ça lors de la Semaine en Enfer. On a fait ça en hiver et j'ai bien cru perdre mes pieds... » dit-il avec une moue dégoûtée à ce souvenir lointain.

« Si tu as froid, on peut toujours aller dans un bar... C'est comme toi qui voit. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Lun 20 Juil - 21:24

« On ne peut pas passer entre les mailles du filet éternellement. »

Jillian baissa les yeux, et regarda la vitrine, mais sans la voir, fixant un point alors qu'elle n'y faisait pas attention. Matt avait dit ça sûrement pour plaisanter ou sans s'en rendre compte, pas pour la blesser. La jeune femme soupira, regrettant encore aujourd'hui d'avoir été chassée à l'autre bout du pays, pendant que son oncle s'était fait tué par une créature, un loup garou, elle en était persuadée, même s'il ne s'agissait en réalité qu'une bande de chiens errants.

- "Ouais ... ça ne lui arrivera jamais, de se faire prendre".

Jillian acquiesca d'un signe de tête, quand Matt lui expliqua que les manières frauduleuses permettaient d'avancer plus vite dans les enquêtes. Elle le savait, c'était quelque chose qu'elle avait appris il y a longtemps. La chasseresse resta sans bouger, à fixer le point sur la vitrine, avant de lui sortir cette histoire de menottes, et où elle avait espéré qu'il n'ait pas compris la double allusion. En entendant son rire, la jeune femme regarda son rival, aussi rouge qu'un camion de pompier, ne voulant qu'une seule chose : se cacher dans un petit trou de souris.

« Il ne faut dire ça à un homme quand on est dans un coin sombre, tu as de la chance pour cette fois-ci. »

Jamais Jillian ne fut aussi mal à l'aise qu'en cet instant précis. Matthew avait tout compris, et il en profitait, au plus grand dam de la jeune femme.

« En tout cas, c'était une menace, je veillerais à mes arrières la prochaine fois... Je ne te savais pas aussi coquine. »

- "Heu ... non ... je ne voulais pas ... dire ça ... je ne suis pas coquine ... je voulais juste dire que ..."

Extrêmement gênée, Jillian était sur le point de s'énerver à nouveau, honteuse, mal à l'aise. Elle pensait même à s'enfuir en courant. Mais, Matthew ne lui laissa pas l'occasion de faire quoi que ce soit, il lui fit des signes de mains, en disant qu'il avait compris ce qu'elle avait voulu dire, pour la calmer. La chasseresse fut un peu rassurée, mais elle détourna les yeux, encore gênée de son attitude osée. Si elle avait été quelqu'un de normal, elle aurait plaisanté avec lui, mais ce n'était pas le cas. Pour elle, c'était comme un sujet tabou, et elle évoluait dans une sphère où elle ne connaissait rien. C'est qui accentuait son malaise par rapport à la situation. Ce qu'elle trouvait étrange, c'était qu'avant, pleins d'hommes lui avaient fait toutes les propositions inimaginables. Et pourtant, elle n'avait jamais réagit comme maintenant. Pourquoi était-elle comme ça avec Matthew ? Qu'elle se sentait étrange en sa présence ? Qu'elle changeait quand elle était près de lui ? Elle l'ignorait, et ça lui faisait peur.

« Je ne suis pas frileux ... J'ai vécu pire que ça lors de la Semaine en Enfer. On a fait ça en hiver et j'ai bien cru perdre mes pieds... »

Un peu plus détendue, Jillian eut un petit rire en entendant Matthew se faire des éloges tout seul, ce qu'il n'avait pas fait depuis longtemps. D'ailleurs, elle non plus, un exploit, surtout que son rival lui avait dit qu'elle était prétentieuse.

- "Et bien ... heureusement que tu n'as pas perdu tes pieds ... ça aurait posé un problème pour la chasse".

« Si tu as froid, on peut toujours aller dans un bar... C'est comme toi qui voit. »

Jillian regarda Matthew, puis la ruelle là où ils étaient, de part en part. Il n'y avait aucun bar en vue, mais en cherchant ailleurs, il devait sûrement y en avoir. Même si la jeune femme ne voulait pas arrêter leur promenade, malgré le passage des menottes qui avait failli tout détruire, elle ne voulait pas rester là. Non pas qu'elle avait froid avec la veste de son rival, mais elle s'inquiétait pour lui, bien qu'il lui ait dit n'être pas frileux. Elle ne voulait pas qu'il attrappe froid à cause d'elle.

- "Je veux bien pour le bar ... tu es en tee shirt, tu va finir par attrapper froid quand même ... je n'ai pas envie que tu sois malade" lui dit-elle, démontrant encore une fois involontairement qu'elle se préoccupait de lui, sans le faire exprès.

- "Enfin ... je veux dire que ... vu que tu m'as prêté ta veste, tu pourrais tomber malade par ma faute" tenta-t-elle de se rattrapper, mais le mal était fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Mar 21 Juil - 11:41

Alors qu'il continuait à l'observer pendant qu'elle s'entasser un peu plus dans son quiproquo, Matthew remarqua ce regard... Un regard qu'il n'avait jamais vu auparavant chez aucune des filles qu'il avait côtoyé par le passé. Elle avait une manière de plonger dans ses yeux d'un vert émeraude qui l'hypnotisait et alors qu'elle le regardait comme si elle cherchait à lire ses pensées par un simple regard, Matthew ne bougea pas d'un poil et soutint son regard, cherchant peut-être à décrypter lui aussi les pensées de Jillian à travers ses yeux noisettes rempli de détresse et d'une mélancolie qui lui fendait le cœur bien qu'il ne se l'avouait pas encore. Il s'était épris d'elle et ne parvenait pas à l'expliquer, d'ordinaire, les femmes étaient pour lui qu'une histoire d'une nuit, il restait convaincu qu'il ne pourrait pas vivre une idylle avec un lourd secret comme le sien mais, Jill chassait elle aussi et c'était sûrement tout ce qui faisait la différence. Alors qu'elle détournait le regard, Matthew sembla enfin récupérer ses moyens et redescendre sur Terre, clignant plusieurs fois des yeux pour se reprendre comme si ce regard lui avait chatouillé la rétine. Finalement, il eut un sourire en coin lorsqu'elle parla de ses pieds rescapés.

« Je ne te le fais pas dire. » répondit-il simplement.

Finalement, elle décida qu'il était préférable pour la santé de Matthew que tous deux gagnent le bar le plus proche pour s'y réchauffer mais, aussi pour prolonger un peu la soirée. Le jeune chasseur n'avait rien contre le fait de rester un peu plus longtemps en sa compagnie et une partie de lui pensait qu'il en était de même pour la jeune femme. Cette perspective lui arracha un sourire, il touchait presque au but mais, ce qui l'importait plus que de s'en faire une alliée, c'était de s'en faire une amie. Une fois encore, voyant qu'elle commençait à s'entasser dans des explications qui n'avaient pas lieu d'être d'après lui, Matthew lui fit de petits signes afin de la rassurer.


« Okay, okay... Allons-y, il y en à un là-bas » dit-il en montrant l'entrée éclairée.

C'est donc le plus calmement du monde qu'ils gagnèrent tous deux ce fameux bar qui empestait l'alcool et la fumée de cigarette ainsi qu'une odeur d'ancien qui fit grimacer Matt mais, c'était le seul bar qu'ils avaient croisé jusqu'à maintenant alors ce n'était pas vraiment le moment de faire la fine bouche. Matt chercha un coin isolé pour ne pas avoir à supporter l'odeur et s'installa avant que le serveur ne s'approche d'eux.


« Une bière bien fraîche. » dit-il avant de tourner la tête vers Jillian pour entendre ce qu'elle prenait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   Mar 21 Juil - 12:50

Jillian ne remarqua pas l'effet qu'avait produit son regard involontaire sur Matthew, étant très loin de s'imaginer qu'elle lui plaisait, tout comme elle qui n'était pas indifférente à son charme sans le savoir. Elle ne connaissait rien à l'amour, elle ne savait donc pas que le frisson agréable qu'elle ressentait quand elle était près de son rival, que son petit sourire qui la faisait rougir, ou que quand ses yeux croisaient les siens, elle se sentait toute émoustillée, tous ces détails étaient le signe qu'elle tombait amoureuse de Matt. Pour elle, c'était ce que l'on ressentait quand on était sociable, mais pas qu'on éprouvait des sentiments d'amour pour quelqu'un. Elle n'avait jamais aimé de cette façon, elle se croyait alors immunisée et insensible dans ce domaine. Son attitude solitaire et blessée la rendait aveugle, ça serait à Matt de lui montrer le chemin et de tout lui apprendre.

« Okay, okay... Allons-y, il y en à un là-bas »

Jillian fut soulagée à l'idée que Matthew comprenne ce qu'elle voulait dire, et l'interrompe dans ses propos, l'empêchant ainsi de se tourner en ridicule plus longtemps. Elle acquiesca à ses dires, et le suivit d'assez près par rapport à d'habitude, comme si elle n'avait pas envie de se perdre ... de le perdre lui. Une fois dans le bar, la jeune femme regarda autour d'elle. Tout ce qu'elle n'aimait pas était là. Des ivrognes, une odeur d'alcool et de tabac, des conversations à rendre quelqu'un sourd, bref un décor où Jill ne se sentait pas du tout à l'aise. Collant littéralement son rival, la chasseresse lui suivit dans cette foule présente malgré l'heure tardive, et soupira de soulagement en le voyant prendre la direction d'une table placée au fond de la salle, dans un endroit tranquille, à l'abri des regards et des oreilles indiscrets. Jillian s'installa à son tour, et regarda autour d'elle, pas très rassurée, avant de reporter son attention sur le serveur qui avait pris la commande de Matt.

- "La même chose pour moi, s'il vous plait".

Une fois le serveur partit, Jillian essaya de ne plus regarder la salle bondée de monde, et enleva la veste de Matthew. Elle retira même la sienne pour se retrouver en tee shirt, vu qu'il faisait chaud dans le bar.

- "Tiens ... encore merci pour ta veste" dit-elle à Matt en la lui tendant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [Jill]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un dîner presque parfait [Jill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un dîner presque parfait
» Un dîner presque parfait
» "Un dîner presque parfait" [pv Kanoë]
» [FB] Un dîner presque parfait [Pv Suki]
» Un dîner presque parfait | William A. Slayers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time of Shadows - Twilight RPG :: Anciens rp's-