AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Time of Shadows
Time of Shadows est désormais sur

Partagez | .
 

 Elena Van Dressen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Elena Van Dressen   Lun 29 Juin - 21:12

~What about me~

NOM : Van Dressen

Prénom : Elena

Surnom : Elena

Date de naissance : 11/11/ 1055

Lieu de naissance : Angleterre - Londres

Histoire (mini 20 lignes) :

[list]

[*] The Beginning

Naitre au 11ème siècle à Londres, ce n’est pas une très bonne chose. Les choses étaient très différentes d’aujourd’hui. Londres n’avait rien de cette mégalopole qu’elle est aujourd’hui. Quand je suis née, les temps pour les femmes étaient moins roses. Je vins au monde à la maison, à l’aide d’une sage femme amenée discrètement. Les femmes de science n’étaient pas bien vues déjà à l’époque. Et je n’ai certainement pas à vous raconter toute la période de l’inquisition, vos livres d’histoires en parlent déjà assez, même si parfois ils sont loin de la vérité. Mais sans doute quand on vit certaines choses, cela a plus d’intensité que l’écrit.

Ma petite enfance, je n’en garde que très peu de souvenirs. A cet âge on a pas vraiment de mémoire, mais bien sûr j’ai eu des échos. On a grandi dans une petite masure en bordure de la ville, une des dernière, car la concentration se faisait plutôt vers le centre-ville. Enfin ce qu’on pouvait nommer le centre-ville. Je ne suis pas allée à l’école, à cette époque ce n’était que pour les moines et les nobles, n’étant ni l’un ni l’autre, j’appris ce qu’une femme devait faire à la maison. Le conditionnement commença par une poupée passée de main en main. Mes sœurs, ma mère…elles les avaient déjà eu pour jouer. Nous n’étions pas riches, ce qui était presque une normalité. Mes journées étaient remplies de jeux, c’est le mot clé, les jeux. Mais dès que j’ai pu marcher et parler, mon rôle au sein de la famille devint tout autre.

L’avortement n’était pas à la mode, les croyances voulaient qu’on garde tout. Ainsi ma mère, usée par le travail et les grossesses ressemblait à une vieille, alors qu’elle avait à peine 25 ans. La dure vie, une vie cruelle où toute la famille participait pour garder la tête à flot. En tant que petite fille, je vendais déjà diverses choses….ce qui arrivait entre mes mains. Un sourire innocent , cela vend toujours mieux qu’un adulte. Cependant à partir d’une certaines époques les choses changèrent. La situation en Angleterre s’aggravait. La grande puissance avait autre chose à faire que de s’occuper de son peuple qui mourrait de faim. Plus je grandissais, plus les choses me paraissait moins drôles. Ma mère commençait son dressement pour que je me marie. Les priorités, me faire entrer dans la bourgeoisie, j’avais une jolie tête blonde, cela faisait tourner la tête de ces messieurs….enfin vieux pourris vicelard. Mais à cette époque on ne décidait pas, on ne discutait pas les ordres des parents. Cependant, la chance fut de mon côté. Car la peste noire atteignit Londres dans les années 1360. Les gens mourraient comme des mouches. On n’était pas préparé à cela. On n’avait pas les connaissances pour se protéger. Londres devint un mouroir. Les charrettes de corps empilés sortaient pleines et rentraient vide…l’air était constamment infecté par la pourriture et l’odeur de corps carbonisés, car tout les morts étaient brulés. La peste on la connaissait bien après un mois…cela commençait comme un rhume…avant que les gens commencent à délirer…à virer vers la folie …j’ai assisté à des gens qui ont sauté de toits.

Et plus cela allait, plus il était difficile de subvenir à nos besoins. Les gens en bonne santé cela ne courrait plus les rues…des familles entières étaient mortes…et bientôt je ne fus pas épargné. La première fut ma sœur…suivi de mes frères…puis mon père….tout cela à intervalles régulier d’une semaine…c’était cela le rythme…on l’appelait la semaine de la faucheuse…Une nuit je me promenais , panier à la main quand j’ai vu une ombre…enfin je l’ai cru….il faisait nuit et les rues étaient mal éclairée. Mais il me semblait bien que quelqu’un était là…il me semblait que dans la noirceur de la nuit, je voyais une silhouette. ..deux jours après…je tombais malade à mon tour….mais là un médecin vint…un médecin que je connaissais….je connaissais ce regard pour l’avoir senti 2 jours plus tôt sur moi….il se pencha sur mon lit de mort et murmura des paroles que jamais je n’oublirai.

« "L'éternité, toute l'éternité, rien que l'éternité »

Ce qui se passa par la suite, je ne sais plus comment cela s’est passé. Tout ce que je sais, c’est que c’est à partir de ce moment là que ma vie se termina….pour qu’une nouvelle débute.


[*]This new life

Vous vous doutez bien que tout n’avait pas été si facile. Ce ne fut pas un coup de tête. Loin de là, cette chose n’arriva pas par hasard. Je ne connaissais pas cet homme, et pourtant lui semblait me connaitre. Du passage, je ne retiens que très peu, pour ne pas dire rien du tout. Il n’avait jamais voulu me raconter ce que j’ai pu faire comme choses…mais pour l’avoir vu changer d’autres personnes j’avais déjà ma petite idée. Il,Il était le comte Van Dressen. Un noble venant de l’Est et ayant changé son nom il y a bien longtemps.

Les premiers mois suite à ma mort furent des plus confus pour moi. Cet homme me faisait peur, simple d’esprit comme j’étais, je me sentais sa prisonnière…et dans un certain sens je l’étais. Je me sentais fiévreuse, je voyais bien que je n’étais plus malade, que certaines choses avaient changées. Des questions incessantes se bousculaient dans mon esprit, comment…pourquoi….j’apprenais seule que le soleil était devenu mon ennemi, qu’il signifiait douleur. Moi qui aimait tellement le soleil jadis, aujourd’hui je me retrouvée exilée dans les coins sombre de cette chambre que je ne quittais pas. La porte n’était pas fermée à clé, mais je n’osais m’aventurer dans son monde à lui. Dans cette chambre, j’avais un bon coup d’œil , une vue d’ensemble…je pouvais surveiller tout et regarder d’un air mélancolique Londres à travers une fenêtre la nuit. Ma perception des choses avait changé depuis, je voyais la ville d’un autre œil et cet œil ne me plaisait pas. Je m’inquiétais de ne pas ressentir de faim…de soif….pendant une semaine je ne senti aucun besoin….puis cela me prit comme une décharge électrique….je ne réfléchissais plus….tout ce qui m’attirait …c’était ce que mon instinct me faisait sentir….c’est ainsi que j’appris la dure réalité….j’étais une vampire….ces créatures du diables que ma mère maudissait tant. J’ai attaqué ma première victime cette nuit là….une petite fille….qui faisait le même travail que moi à mon âge….j’avais pourtant essayé…de résister…mais c’était peine perdue…j’avais trop soif…et ce liquide chaud étaient tellemetn vitalisant….mais effrayée je me suis rendue chez moi….pour trouver une maison vide… à son encardure je me suis affalée, en pleurs…ne sachant plus quoi faire…comment faire….quand je senti sur moi deux mains…des bras m’envelopper.

« Tu a appris ce que tous apprenons »

C’était la première fois que Van Dressen m’adressait la parole depuis que j’étais chez lui….et ce fut la première fois que je levais les yeux vers lui.

[*]Lady Van Dressen

Les mois passèrent, et j’appris auprès de ce mentor. Il m’apprenait à me contrôler au milieu des vivants, pour ne pas leur sauter à la gorge. Il m’apprenait à contrôler le pouvoir qui venait de germer en moi. Contrôler n’importe quel esprit. Mais je n’aimais pas l’utiliser, car cela me fatiguait énormément. Mais le comte m’apprenait également les règles d’usages, comment évoluer dans le monde des nobles. Il m’ouvrait les portes des livres, de la lecture, de l’écriture…du savoir. Plus cela allait, plus j’éprouvais pour lui un respect muet, mêlée d’une crainte qui me rendait timide à son égard. Enfin de compte, ma mère avait obtenu ce qu’elle voulait. J’étais avec un nom homme du monde, un homme riche . Mais je ne l’aimais pas. Je sais, les mariages ce n’étaient pas par amour à l’époque, mais dans ma situation je pouvais bien me permettre quelques caprices. Et puis Van Dressen et moi avions une relation tendue par instant, d’une part parce qu’il me considérait comme son élève et d’autre part parce que mes questions l’agaçait autant qu’il fuyait toutes conversations le concernant. Mais je voulais savoir ce que ces rêves voulaient dire….car oui je rêvais de choses qui n’appartenait pas à ma vie. Je ne sus que bien plus tard que c’était enfin de compte les souvenirs de Van Dressen que je voyais en rêve.

Quoiqu’il en soit, ma formation s’étalait sur plusieurs années, mon partenaire augmentait toujours et encore la barre de mon niveau. Il voulait la perfection et même si l’immortalité m’était à présente offerte, je savais que si je ne faisais pas attention, je n’allais pas faire grand feu. Mais au fil des années, j’appris à connaitre Van Dressen, son regard sur moi changeait quand il se sentait observé. Et je ne comprenais toujours pas pourquoi il m’avait sauvé d’une mort certaine pour m’offrir cette vie où je ne manquais de rien. Je ne comprenais pas cette générosité dans un être aussi froid. Jusqu’au jour où m’égarant dans notre nouvelle demeure, enfin sa nouvelle demeure, acheté dans un domaine de chasse pour m’apprendre à chasser et me servir de mes proies, je ne l’entende jouer d’un instrument. A l’époque je ne savais pas que c’était un clavecin et d’ailleurs ces choses n’étaient pas vraiment une coutume anglaise. Jamais de ma vie je n’eus entendu une telle mélodie…si… triste…si moi…. Je ne m’étais pas rendue compte que je siégeais à côté de lui…et ne repris mes esprits que quand le silence fut.

« Continuez je vous prie » murmurai-je à demi-mot. Je ne voulais pas qu’il s’arrête, cette musique…la première que j’entendais de ma vie , je ne voulais pas qu’elle s’arrête.

Il sourit, son premier sourire à mon égard et continua à jouer. La musique nous avait réuni, je me sentais proche de quelqu’un, quelqu’un qui pouvait m’émouvoir comme personne, quelqu’un qui pouvait faire rebattre mon cœur…même si c’était impossible. On dit que l’amour nait d’un apprivoisement commun….Avec la découverte de l’Amérique , je suis devenue Lady Van Dressen, la femme du comte Leroy Van Dressen et c’est à ce moment là que la phrase murmurée le jour de ma transformation prit tout son sens. Il m’avait aimé sans jamais m’aborder….me regardant de loin jusqu’à ce que j’aie besoin de son aide.


Dernière édition par Elena Van Dressen le Lun 16 Nov - 0:14, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elena Van Dressen   Lun 29 Juin - 21:12

  • Les siècles de ma vie

    C’est donc en tant que femme mariée que j’ai débuté le 16ème siècle. Quel siècle étrange soit dit en passant. L’époque de la Renaissance…l’époque du retour au source. Je dois dire que ce n’était pas ma période favorite, mais Leroy me disait toujours qu’il fallait s’habituait à l’époque dans laquelle on vivait et que de toute façon elle serait rapidement remplacée par une autre. Ce qui ne l’empêcha pas de m’emmener en Italie, berceau de cet art mural et pictural. Bien que nous ayons croisé Léonard de Vinci, ce n’est pas moi que l’on voit sur La Joconde…heureusement d’ailleurs…l’image pour un vampire est dangereuse, aussi dangereuse que le soleil. C’est à cette époque que s’est installé dans mon couple ce petit jeu du dîner. Nous récoltions en vampire civilisé le doux nectar de notre vie dans un verre de cristal , fraichement à la gorge de notre victime. Nous avions du gout, je dois l’admettre… jouer avant de diner était toujours un passe temps que j’ai apprécié en perdant mon humanité lors de ma première morsure qui a engendré une créature de notre clan…mais Leroy eut vite de l’éliminer, car il causait trop de remue ménage….alors qu’il fallait être discret quand on était taciturne.

    Nos voyages nous amènent dans les cours de toute l’Europe. Je m’étonne aujourd’hui que personne n’ai remarqué notre non vieillissement, mais je présume qu’à cette époque cela n’était pas important. Ce que je garde des 2 siècles suivant furent une danse avec Louis XIV, un concert auprès de Mozart, que j’adorais Mozart. Il avait aussi cette âme d’artiste. Cela rendait fou de jalousie mon mari qui en devenait exécrable. Nous avions d’ailleurs souvent des disputes en Autriche à propos de cela. J’aurai tellement voulu le faire intégrer notre clan, mais Leroy ne voulait pas. On ne changeait pas les gens sous prétexte qu’on aimait leur musique….mais le destin du compositeur me fit comme même de la peine. Oui un vampire peut sentir des choses.

    Quand on regarde l’histoire de l’homme, on peut remarquer que le mot maitre qui revient c’est guerre, insatisfaction, révolution, progrès technique. Tout se résume à cela. Et tout commença au 19ème siècle où de nouvelle valeur firent leur apparition, rendant notre statut social obsolète. Avec la démocratisation, le nationalisme, l’industrialisation, Leroy et moi avons compris qu’il était temps de changer. Un nouveau chapitre s’écrivait, et l’on devait apprendre à vivre dans une autre société. Ce n’était pas si facile quand pendant 300 ans rien ne change et stagne. Mais je dois dire que j’attendais depuis longtemps ce changement. Je n’aimais pas m’ennuyer, je n’aimais pas rester à une place. Sans doute c’est pour cela qu’avec Leroy je ne m’ennuyais jamais. Il était un merveilleux amant et un excellent guide à travers toute l’Europe. Nous ne projetions pas de nous rendre aux Etats-Unis. Notre expérience et surtout celle de Leroy, nous dictaient de rester dans l’ancien monde, attendre que là-bas les choses soient posés et que les jeunes vampires cessent leurs massacres des indigènes. Enfin c’était une rumeur entre nous autres. D’habitude nous ne sommes pas charognes, mais je dois dire que la Révolution Française avait amené son lot de nourriture gratuite et peu couteuse à chercher….vive les prisonniers de guerre.

    Le siècle suivant ne fut pas différents des autres. Des guerres, défigurant le monde moderne, des armes beaucoup trop puissantes. Je ne m’intéressais pas à ces choses. Elles me paraissaient inutiles et pour en avoir vu passer, je savais déjà quelle fin tout cela prendrait. Avec la 2ème Guerre mondiale, nous avons préféré partir pour les Etats-Unis. Hitler n’était pas un vampire, mais il agissait tout comme, avec une minutie affligeante. Comment ces humains n’avaient rien vu venir ? Bien sûr j’aurai pu dire quelque chose…mais qui allait me croire ? Notre nouvelle vie aux Etats-Unis nous changea de celle de l’Europe. C’était une terre inconnue, une terre pleine de promesses.

    Je n’ai plus quitté les Etats-Unis depuis. Je ne pouvais pas. D’ailleurs, j’ai débarqué seule sur ce continent. Suite à un accident, mon mari s’est sacrifié pour me permettre la fuite….sales bosches….tous des sales bosches. Depuis mon arrivée, j’erre…parcourant le pays sans vraiment savoir où m’arrêter. Mais après tellement d’années en solitaire, on recherche la compagnie des siens. Je sais que je suis l’une des plus vieilles, que mon pouvoir a mûri depuis, que je suscite un intérêt, mais je m’en fiche. Tout ce que je veux c’est reprendre là où on voulait reprendre notre vie. Benson…mais je sens bien que les choses ne sont plus ce qu’elles étaient. Dans cette ville règne une étrange atmosphère…je le sens comme le sang dans les artères de quelqu’un.





Caractère (mini 8 lignes) :

    Blasé, nonchalant, rien ne semble pouvoir l'atteindre ou l'impressionner. Ses sentiments elle les garde pour elle. Son côté impulsif elle le maitrise à la perfection, ne laissant pas son côté "animal" la dominer, mais quand elle se met en colère, mieux vaut-il signer son arrêt de mort et régler ses papiers avant qu'elle n'arrive, car il y a peu de chances qu'elle vous épargne. Contrairement aux autres vampires non végétarien, Elena fait en sorte que ses victimes ne souffrent pas. Maintenant qu'elle est seule, le jeu n'a plus rien d'attrayant. Elle peut aussi discuter avec les humains comme si de rien était. Sa grande éducation et son expérience font d'elle une femme posée, discrète, parfois même mélancolique qui reste cependant froide, aussi froide que la lividité de son teint. Elle n'a pas pour habitude de céder, ni supplier. Elle ne se soucie guère des problèmes des autres tant que cela ne la concerne pas.


Physique (mini 8 lignes ) :

    Grande, élancée, Elena est aujourd'hui de même apparence que le jour où elle est morte. A travers les âges son physique a changé , s'adaptant aux âges, au siècles qui ont défilé dans sa vie. Actuellement, elle est blonde, coupe carrée, ondulée et collé version années 50. Son teint pâle et son rouge à lèvres rouge vif lui donne un air gothique ou de dame d'une autre époque. Elle ne suit que sa propre mode, mettant sans retenue sa taille de guêpe en avant, s'habillant en gris , noir, blanc...n'appréciant pas les couleurs flashy. Son apparences est constamment soigné, et ses chaussures toujours vernis. Elle porte encore des gants parfois, clin d'oeil à une époque de sa vie qui aujourd'hui est oubliée. Elle n'a pas de trace de morsure visible comme certaines, mais si on y regarde bien, on peut voir comment elle a été changé en vampire.


Passe temps (mini 3 lignes) :

Le passe temps préféré d'Elena est d'observer les gens. Souvent elle reste assise dans un lieu publique par journées de mauvais temps pour regarder évoluer ces fourmis qui finiront peut-être dans ses bras le soir même. En outre, Elena continue de jouer de la musique , le violon, le piano, la guitare...tous ces instruments n'ont aucun secret pour elle. Et pour finir, elle s'amuse à manipuler l'esprit des hommes qui veulent sortir avec elle.

Don (vampire) : manipulation de l'esprit

~Other~

Nom de votre avatar : Evan Rachel Wood

Où avez vous connu le forum : partenariat

Double compte ? :non

Code du règlement : EDIT ADMIN OK

~MY real life~

Prénom : K.

Age : afro
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elena Van Dressen   Ven 3 Juil - 23:45

Fini enfin XD
Revenir en haut Aller en bas
Shadows

avatar

Messages : 1340
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 28

Do you know me ?
Clan:
Mes relations:

MessageSujet: Re: Elena Van Dressen   Sam 4 Juil - 16:32

Validée

Bienvenue et bon jeu.



    (c) Shapeless Heart & Amaluna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-shadows.bbactif.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elena Van Dressen   Sam 4 Juil - 16:35

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elena Van Dressen   Dim 5 Juil - 19:51

Welcome in our Twilight Saga Cool
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elena Van Dressen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elena Van Dressen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Agréable compagnie [ Elena ]
» L'Atelier d'Elena
» Ce que je veux ? [PV Elena] TERMINER
» Chacun a en lui son petit monstre à nourrir [PV Elena]
» Elena || Life is about pain and suffering

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time of Shadows - Twilight RPG :: Anciennes Fiches de Présentations-