AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Time of Shadows
Time of Shadows est désormais sur

Partagez | .
 

 Rencontre Fortuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renesmée C. Cullen

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/03/2013

Do you know me ?
Clan: Cullen
Mes relations:

MessageSujet: Rencontre Fortuite    Sam 30 Mar - 16:55

Chroniques de l'archiviste Muriel:

"Elle se lèvera, splendeur suprème, une nuit de morte lun. L'élue, la guide, la reine des êtres nocturnes machera, nuit comme jour, et chassera de cette terre ceux qui veulent la détruire."
Telles étaient les paroles de la prophetie LA concernant. Nous ne connaissions alors que celles-ci, mais ce n'était que le début.


Chapitre 1: Vie nocturne.


Une nuit froide d'hiver en 1667. Une jeune bourgeoise nommée Laurelyna DeLavallée venait de se faire planter royalement par son majordome Nestor. Il devait venir la chercher à l'opéra. La nuit était si froide. Délicatement, elle remit son chandail de laine sur ses épaules frêles à la couleur laiteuse. Elle frissona. Sa calèche n'était toujours pas en vue. Pour passer le temps, elle s'amusa à s'imaginer la personne qui serait son alter ego, son double, sa moitié, son âme soeur. Cette personne serait un peu plus petite qu'elle, blonde aux yeux bleus et serait, comme elle, une femme. Et oui, la petite bourgeoise à la peau laiteuse aimait les femmes. Bien entendu, elle n'en avait rien dit à ses parents. D'elle dépendait la lignée de sa famille, enfin, c'est ce qu'elle croyait. Nestor ne venait toujours pas, alors, elle décida de marcher jusqu'à la somptueuse villa familliale. La nuit était sombre, et il n'y avait pas de lune. C'est alors qu'un gentleman fort élégant lui proposa de la raccompagner. Les rues n'étaient points sûres pour une belle damoiselle, telle qu'elle. Charmée par tant de bonté, Laurelyna suivit naïvement l'homme. Il s'arrèta, posa sur les épaules de la demoiselle sa cape noire en velour, lui remit une mèche de cheveux en place. Laurelyna frissonna. Une douleur fulgurante, un soubressaut, un regard vers la lune inexistante, la nuit, les ténèbres, rien.
Une odeur, un son, une lumière, des paroles. Elle ne respire pas, elle n'est pas morte, elle n'est pas vivante. Laurelyna se lève, des centaines d'hommes et de femmes s'abaissent devant elle. Un homme s'approche d'elle, lui baise la main, se tourne vers l'assemblée. Il lève un livre vers le ciel noir.

-La prophétie s'est accomplie, l'élue est enfin parmi nous.

Laurelyna ne savait pas comment, mais elle savait, elle comprenait ce qu'il se passait.
Elle était devenue vampire, mais pas n'importe quelle vampire, non, elle était la reine. Elle possèdait son âme, pouvait vivre la nuit et le jour, et bien d'autres choses encore.
Près d'un an après sa transformation, elle décida de rendre visite à sa famille. Ses parents la rejettèrent.

-Non, notre fille est morte, monstre tu n'es pas le bienvenu dans cette maison.

Attristée, Laurelyna commença à partir, mais elle sentit une odeur étrange, celle d'un bébé. Elle monta à un arbre et vit par la fenêtre un tout petit bébé, son petit frère. Elle posa sa main sur la fenêtre et murmura.

-Petit frère, je te fais le serment de toujours veiller sur toi et tes descendants, jusqu'à ce que la mort m'emporte pour de bon. Tu deviendras un homme bon et juste.

Quand ses parents mourruent, Laurent laissa entrer Laurelyna, sa grande soeur, lui disant qu'elle serait toujours la bienvenue. A chaque naissance, et ce, pendant quatre siècles, Laurelyna venait prédire une partie de l'avenir de l'enfant.


    “Jacob, dis moi... On va sauver papa ensemble?” • infinite lites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/03/2013

Do you know me ?
Clan: Cullen
Mes relations:

MessageSujet: Re: Rencontre Fortuite    Sam 30 Mar - 16:57

Chroniques de l'archiviste Muriel:

"Elle est née pour mettre fin à la malédiction qui frappe sa famille, elle est celle qui mettra fin au règne de l'élue".
Son destin était trout tracé, mais son coeur en a décidé autrement.

Chapitre 2: Double vie.

2050, elle venait de voir le jour, elle, une belle petite fille blonde aux yeux bleux. Une étrange femme gothique entra alors dans la chambre, regarda l'enfant, et dit:

-Elle mettra fin à la malédiction de cette famille.

Puis, elle s'en est allée comme elle était venue.
2067, un hivers particulièrement froid et humide. Loreleï remit sa cape noire bien en place sur ses épaules. Elle repensait à sa journée. On s'était encore moqué d'elle, elle était la tête de turc du lycée. "DeLavalllée dors jamais, elle a peur des monstres". Elle ne comprenait pas pourquoi ses parents avaient tenu à ce qu'elle soit interne. Pourtant, la malédiction des DeLavallée était d'être insomniaques. Tout ça à cause de cette maudite ancètre vampirique. Elle tendit son poign rageur vers le ciel et cria.

-Je te hais Laurelyna DeLavallée.

Elle soupira et commença à marcher. Elle pensa à autre chose, tout le monde ne parlait que de ça au lycée. La nouvelle surveillante. Etait-elle brune? Blonde? Rousse? Grande? Petite? Grosse? Mince? Moche? Belle? Elle commençait à fantasmer. Peut-être qu'elle lui plairait. Peut-être que ce serait réciproque. Elle était tellement absorbée par ses pensées qu'elle ne les vit pas. Une bande de vampires dégénérés l'attaquèrent. Elle sortit de son sac son poignard à ultra-violets et le planta dans le coeur du premier vampire. Il séparpilla en poussière. Il y avait trop de vampires, elle allait succomber sous le nombre, elle, une tueuse de créatures de l'enfers. Tout à coup, une femme d'une beauté surprenante, blonde, toute habillée de noir, les cheveux retenus dans un chignon par des baguettes, prit les baguettes et les enfonça dans le coeur des vampires, les tuant tous sans grande difficulté. Quand ce fut fini, la femme remit ses baguettes dans ses cheveux après avoir formé un nouveau chignon. Loreleï avait le souffle coupé. Elle regarda la femme qui se tourna vers elle.

-Ferme ta bouche, ou tu vas gober les mouches ma belle.

-Euh... euh... merci, qui êtes vous?

-On va dire que je suis une amie.

-Comment t'appèles tu? Moi je...

-Je sais qui tu es Loreleï DeLavallée, descendante de la reine des vampires Laurelyna DeLavallée.

-Quoi? Cette maudite est reine? Je comprends mieux pourquoi nous sommes la cible des vampires.

-Hein? Les vampies vous attaques? Je vais régler ce problème...

-Tu ne m'as toujours pas dit ton nom.

-Il est maudit, donnes m'en un...

-Ah, euh... gab... Gabrielle... comme la meilleure amie de papa, et son premier amour...

-D'accord Loreleï, on se voit demain, vas te coucher, et dors.

-Je...

La femme déposa ses lèvres contre celles de Loreleï et disparut comme elle était venue. ^Loreleï partit à l'internat et se glissa dans ses couettes. Et, pour la première fois de sa vie, dormit. Le lendemain matin, ses camardes de chambres étaient regroupée autour d'elle, la prenant en photo. Elle dormait, avec son pouce dans la bouche.

-Vous avez vu? DeLavallée dors...

-Je t'aime...

Murmura doucement le jeune fille endormie. Elle rêvait de la femme qu'elle avait rencontrée cette nuit. Puis elle se réveilla et vit les filles de sa chambres, penchées sur elle. Elle soupira, sourtit de son lit et s'habilla, prète à aller en cours.


    “Jacob, dis moi... On va sauver papa ensemble?” • infinite lites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/03/2013

Do you know me ?
Clan: Cullen
Mes relations:

MessageSujet: Re: Rencontre Fortuite    Sam 30 Mar - 16:57

Chroniques de l'archiviste Muriel:

"Leur rencontre serait chaos autour d'elles, leurs batailles seraient épiques"'
Nous ne nous attendions pas à assister à ce genre de batailles.


Chapitre 3: Une vie scolaire mouvementée.





Laurelyna était rentrée chez elle, elle avait attendu, assise sur son tône, que le jour se lève. Elle avait réfléchit. Lorele¨était forte... mais ce soir, elle n'était pas concentrée. Habituellement, elle ne lui venait pas en aide, mais là, elle avait dû le faire. Elle avait dit que c'était des vampires dégénrés, car ce groupe se faisait passé pour tel, étant une bandes d'assassins, au prix exorbitant. Et elle savait que ce n'était pas elle qui avait commandé ces assassins contre son propre sang. Elle s triturait les méninges quand son bras droit vint à elle.

-C'est horrible votre majesté, les assassins ne sont pas revenus, ils ont été tués.

-Quoi?

-Je savais que celà vous...

-C'est toi, imbécile, qui les a envoyés? Pourquoi?

-Pour la tuer, sans elle, vous n'aurez plus de problèmes...

-Approches voir...

Le larbin s'approcha de sa reine, et elle lui creva un oeil en le regardant, avant de lécher le sang.

-Tu ne feras plus de mal à cette famille compris, c'est le meilleur moyen de me tuer...

-Je... oui votre majesté...

-Pars maintenant.

Le vampire partit se terrer dans une pièce sombre et attentdit que sa plaie se coterise. Laurelyna sourit. Elle se pencha, prit un sac, et sortit. Elle se dirigea d'un pas léger vers le lycée de sa descendante, une lycée qu'elle avait fait créé il y a de celà 100 ans environ. Elle arriva, et leva la tête pour voir les salles de classe. Tous les élèves étaient pendus à leur fenêtre pour voir arriver la nouvelle surveillante. Elle sourit en entendant leurs paroles.

-Ouah, elle est trop canon, je vais me la faire.

-Je suis certain qu'elle voudra pas, avec un mec comme toi, qui as si peu de classe, elle préfèrera la douceur à la violence.

Mais Laurelyna ne vit pas la tête de sa descendante. Pas grave, elle la verrait plus tard. Elle entra dans le batiment, et le CPE l'aceuillit avec grande joie, ne se gènant pas pour la détailler. Elle n'avait donc pas froid habillée ainsi? Une simple robe chinoise, avec des baguettes dans ses cheveux et il neigeait dehors. Elle avait le sang froid ou quoi? Mais cette robe épousait parfaitement ses courbes harmonieuses. L'heure de fin des cours de la première heure sonna, et tous les élèves du lycée se précipitèrent sur elle pour voir à quoi elle ressemblait, de plus près. Tous les garçons bavaient devant cette superbe créature. Laurelyna, qaunt-à elle, observait Loreleï qui ne l'avait pas vue. Puis, elle la vit, et elle ouvrit grand la bouche avant de s'exclamer.

-Gabrielle? Que fais tu ici?

-Ouah, tu la connais DeLavallée? Tu nous présentes?

Laurelyna ne put s'empêcher de sourire, et elle posa sa main sur la tête du garçon avant de se placer devant Loreleï, la regarder un instant et la prendre dans ses bras. Elle lui chuchotta à l'oreille.

-Je surveille l'internat cette nuit, tu viendras me voir, il faut qu'on discute. Je dois te parler de quelque chose de très important...

-D'accord...

La sonnerie de reprise des cours sonna, et les couloirs se désemplirent. Le CPE fit donc signer à sa nouvelle surveillante son contrat de travail, lui donna un trousseau de clés, et tous deux, ils partirent visiter cet établissement qu'elle connaissait déjà par coeur. A chaque moment de pause, les élèves allaient la voir, essayer d'en savoir plus sur elle, lui posant mille questions auxquelles elle... ne répondait pas. A midi, tout le monde l'observait, mais elle, elle avait remarqué sa petite Loreleï seule, et elle se leva pour aller la voir, puis, elle se mit assise en fasse d'elle.

-Tu es toujours toute seule?

-Oui... Personne ne m'aime, que ce soit ici, ou à l'extérieur...

-Si Loreleï, moi, je t'aime...

Tous les élèves se tournèrent vers elles, à la fois jaloux, et dégoutés. Puis, Laurelyna, voyant celà, se dit qu'il faudrait leur en apprndre des choses à ces gosses, mais il fallait déjà apprendre à les connaitre. Elle sourit, elle avait une idée. Une idée qu'elle mit en place le soir même pendant l'étude du soir.

-Bonsoir, sortez une feuille et un crayon s'il vous plait. J'aimerais mieux vous connaitre, et je vais vous faire un petit questionnaire, ça ne va pas durer longtemps, comme vous vous en doutez, ensuite, vous retournerez à vos devoirs.

Elle marqua au tableau derrière elle avec un véléda noir les questions.




Nom

Prénom

Âge

Le nom de la personne que vous aimez le plus, et qui elle est pour vous

Le nom de la personne que vous détestez le plus

Pourquoi vous ne l'aimez pas.

Que pensez vous de l'homosexualité


Quand les élèves lui rendirent les réponses, elle les lu, pendant qu'eux, en silence, ils prépareaient leur bac de fin d'année. Pour le nom de la personne la plus aimée, il s'agissait soit d'un parent, soit d'un amour. Pour la personne la plus détestée, elle eut la surprise de voir Loreleï DeLavallée. Et le pourquoi? Parce qu'elle est trop noire, trop mystérieuse, trop belle, trop... Pour la questionsur l'homosexualité, elle soupira. Ils étaient tous dégoutés. S'ils savaient, s'ils comprenaient. Mais elle ne pouvait pas leur dire que c'était un démon qui avait engendré l'homophobie pour la tuer elle. Il avait réussi à convaincre un humain de faire une guerre, qu'il l'aiderait dans sa tache pour devenir le maitre du monde, mais en échange, il devait faire tuer tous les homosexuels, hommes et femmes. Hitler avait accepté, que n'aurait-il pas fait pour être le maitre du monde? Laurelyna posa les fiches, et les regarda.

-Saviez vous que au 17° siècle, l'homosexualité était monnaie courante? Même le frère du roi était un homosexuel, et ça ne l'empêchait pas d'être aimé du peuple. Et vous n'imaginez pas le nombre d'hommes qu'une jeune femme a éconduits dans cette petite ville, elle était célèbre pour sa beauté, mais elle aimait les femmes.

-Qui ça Gabrielle?

-Laurelyna DeLavallée, le roi lui même lui a demandé, mais elle a refusé. A lui seul, elle lui avait dit qu'elle chassait le même gibier que lui.

Elle prit ensuite la fiche de sa descendante et la lu, en soupirant. Elle aurait dû se douter de certaines réponses. Et si elle avait pu, elle aurait rougit à d'autres.




Nom DeLavallée

Prénom Loreleï

Âge 17 ans

Le nom de la personne que vous aimez le plus, et qui elle est pour vous Toi, et tu es ma surveillante

Le nom de la personne que vous détestez le plus Laurelyna DeLavallée

Pourquoi vous ne l'aimez pas. Elle a détruit la vie de ma famille.

Que pensez vous de l'homosexualité Je t'aime, alors...



Laurelyna reposa les fiches et regarda les élèves, regardant ce qu'ils faisaient. Puis, elle eut la surprise de voir qu'ils cherchaient des idées pour organiser une fête.

-Vous avez besoin d'une idée? Pourquoi ne pas faire une soirée sur le thème des bals du 17° siècle, des bals masqués. Je dois bien avoir des vêtements de cette époque, et Loreleï aussi...

-Vrai? oui, ce serait une bonne idée...

Les élèves partirent sur cette idée là, organiser un bal masqué avec des vêtements d'époque. A la fin de l'étude, elle alla ouvrire les chambres, puis entraina Loreleï dans la sienne. Elle la plaqua contre le mur, et lui dit.

-Loreleï, j'ai tellement de choses à t'avouer, mais d'abort, il faut que tu me dises... Est-ce que tu voudrais me voir mourir?

-Non, biensûr que non...

-Et voudrais-tu voir mourir Laurelyna en sachant que pour celà, je devrais mourir, et toi aussi?

-Quoi? tu sais comment tuer cette maudite?

-Oui, je sais... Mais, je préfère donner ce plaisir à ton grand père, il aime toujours autant découvrir les propheties?

-Oui...

Laurelyna sourit, oui, elle donnerait ça plus tard, un autre jour. Puis, elle la libéra du mur pour se laisser tomber sur le lit qu'elle avait fait quelques heures plus tôt, entrainant sa belle demoiselle dans sa chute. Là, elle roula, et se retrouva au dessus d'elle. Elle lui fit un grand sourire et plongea, lui embrassant doucement les lèvres, puis, les lui entrouvrant avec la langue pour aller chercher celle de sa belle. Loreleï frissonna.

-Que... qu'es tu? tu... tu ne respire pas...

-Je... Je suis désolée de te l'avoir caché ma belle... je suis une vampire, je peux vivre la nuit et le jour, je suis la reine.

-Mais, tu as dit que la reine, c'était... Non, tu es... Non pas toi, tu n'as pas le droit d'être Laurelyna.

-Je suis désolée, je suis laurelyna. Mais, depuis 3 siècles, notre famille me déteste, une démone à implanté en vous des mauvais souvenirs de moi. Tout ce que j'ai fait, c'était pour vous protéger. Je tiens à la famille de mon frère plus que tout, et tu es le seul vrai rayon de soleil, tu es celle que j'attendais depuis plus de 400 ans. Je te raconterais ma vie, tout ce que tu voudras entendre, mais le plus important que tu dois savoir pour l'instant, c'est que je t'aime, et que jamais je ne te ferais de mal...

Puis elle l'embrassa de nouveau, sa main parcourant son corps de caresses. Elle enleva le haut de la petite demoiselle, observant ce corps, ce corps qui avait déjà subit tant d'attaques. Elle caressa doucement les cicatrices de la demoiselle, puis, se pencha et alla embrasser ses seins libérés de tissus. Loreleï gémit, poussant Laurelyna.

-Stop... je... je suis...

-Je serais douce, je te le promets...

-Je suis pas encore prète... Ne vas pas lus bas...

-D'accord, je te le promet...

Et elle se mit en tête de a faire jouir rien qu'avec ses seins, les lui embrassant, en les léchant, en les pinçant, les mordillant. Loreleï aimait ça. Et Laurlyna était heureuse de la voir ainsi. Elle aimait tant voir sa petite Loreleï. Quand la jeune fille jouit, haletante, elle regarda Laurelyna et la serra dans ses bras.

-Tu me raconteras tout, d'accord?

-Oui, je te le promets...

Laurelyna dit encore à Loreleï de dormir, et cette fois encore, la demoiselle s'endormit. Laurelyna la regarda dormir. Elle était si belle. Elle lui caressa doucement les cheveux, et se déshabilla pour aller prendre sa douche. Puis, elle sortit dans le couloir en nuisette, et regarda autour d'elle. Rien ne semblait vouloir perturber cette nuit, et c'était parfait. Elle soupira et alla se glisser sous les draps, gardant Loreleï contre elle. Tous les jours pendant un moment, Loreleï venait dormir contre Laurelyna, sans sexe, juste dormir, et s'embrasser. Mais c'était déjà pas mal. Bientôt, Halloween, bientôt, Laurelyna retournerait dans sa maison.


    “Jacob, dis moi... On va sauver papa ensemble?” • infinite lites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/03/2013

Do you know me ?
Clan: Cullen
Mes relations:

MessageSujet: Re: Rencontre Fortuite    Sam 30 Mar - 16:59

Chroniques de l'archiviste Muriel:

"Lorsqu'elle ouvrira la porte qui renferme les secrets, elle laissera couler de son corps des gouttes de son âme"
C'est bien gentil, mais quelle porte? Quelles gouttes? Il fallait qu'on sache comment elle pouvait être vaincue...


Chapitre 4: La vie au 17 siècle



Si elle avait eut un coeur qui battait, Laurelyna aurait sentit son coeur battre à cent à l'heure. Elle se truvait sur le perron de cette demeure qui fut la sienne, aux côtés de Loreleï, qui l'invitait à rentrer. Encore que, un peu réticente à la réaction de ses parents et grands parents. Mais ils n'étaient pas là. Loreleï passa la porte et tendit sa main à Laurelyna.

-Viens, ne me dis pas que cette maison te fait peur.

-Non, c'est juste qu'il y a si longtemps que je n'ai pas été invitée à entrer. La dernière fois, c'était le jour de ta naissance, et je ne suis entrée que parce que tu étais née...

Elle entra et sourit, regardant partout. C'était étrange, cette nostalgie qui la prenait. Ces meubles, les mêmes que dans ses souvenirs humains, enfin, quelques uns. Le temps avait fait son office. Elle s'approcha d'un portrait et le caressa doucement.

-Il était beau hein? Mon petit frère...

-Tu es encore plus belle...

-Merci mon ange...

Laurelyna sentit une présence dans la maison, et sourit. Il était encore dans son bureau. Elle prit la main de Loreleï et l'entraina en haut, dans le couloir et s'arrèta devant une chambre qui n'avait pas été ouverte depuis des siècles. Elle passa sa main dans son corset et sortit d'entre ses seins une minuscule clé dorée qu'elle glissa dans l'entrée prévue pour. Elle la tourna, et on entendit tout un mécanisme se mettre en route. Puis, un déclic et la porte s'ouvrit. Laurelyna regarda, rien n'avait changé, absoluement rien. Elle eut comme un pincement au coeur et des larmes coulèrent de ses yeux. Elle les essuya d'un revers de main. Il ne fallait pas pleuré. Ce n'était pas bon pour elle et pour le monde. Elle renifla et entra dans cette pièce, son ancienne chambre.

-Laurent à lancé un sort de conservation. C'est si attentionné de sa part. Viens, entre... Regarde, il y a un portrait de moi, de ce que j'étais quand j'étais humaine. Et puis...

Pendant que Loreleï admirait la beauté de son ancêtre, Laurelyna fouillait dans son armoire, et en sortit une robe bleu ciel, qu'elle tendit à son amante.

-Pour le bal, je veux que tu mettes celle-ci. C'était ma préférée quand j'étais humaine, elle mettait mon teint, celui que tu as aujourd'hui, un teint laiteux. Maintenant, j'ai un teint ivoire, et je mettrais ma robe bleue nuit.

Tout à coup, la porte d'entrée s'ouvrit, et Laurelyna put sentir trois nouvelles odeurs, les parents et la grand mère de Lorelei. Elle s'attendait au pire. Ils allaient la reconnaitre. Les parents avaient vu des chaussures dans l'entrée, et arrivaient en haut des escaliers. D'une voix toute petite, elle dit au couple et la vieille femme.

-Bonjour Lucas, bonjour Laure-Anne. Bonjour madame DeLavallée, heureuse de rencontrer celle qui a réussir à prendre et à donner son coeur à Lucas.

-Gab... Gabrielle? Mais tu...

-C'est moi Laure-Anne, désolée de vous avoir caché la vérité...

Laure-Anne donna une baffe à son ancienne amie, et tocqua à la porte du bureau.

-Mon ours à la guimauve? On a une visite...

-J'arrive mon canard à la crème...

Laurelyna regarda Loreleï, puis Laure-Anne, et Lucas, qui était rouge pivoine et éclata de rire. Lucas referma sa bouche, toujours de la même couleur.

-Mais... Gabrielle, tu es... Tu es toujours la même...

La porte du bureau s'ouvrit, un vieillard avec des lunettes sortit sa tête, regarde Laurelyna, et claque la porte.

-Mon ours à la guimauve? Je t'ai apporté un livre... Tu vas pouvoir leur apprendre comment me tuer, moi, Laurelyna DeLavallée.

Laure-Anne et Lucas la regardent et soupirent. Ils avaient tous les deux étés si proches de Gabrielle, celle qui étaient sencée les tuer. Mais au contraire, elle avait toujours tout fait pour leur bonheur. Ils ne comprenaient pas. Loreleï leur explica, pendant que Laurelyna déposait un livre devant la porte du bureau et entrait dans son ancienne chambre pour prendre ses anciens vêtements dans une valise, laissant la robe bleue ciel sur le lit et tira Loreleï.

-Viens, je vais t'habiller, tu iras leur montrer comme tu es belle dedans...

Elle ferma la porte à clé et déshabilla Loreleï rapidement, lui souriant. Elle était si belle. Elle lui caressa la poitrine doucement. Elle était si belle. Elle lui murmura à l'oreille qu'elle voulait lui faire l'amour, la chambre étant insonorisée. Loreleï rougit, et elle aquièsca d'un signe de tête. Laurlyna se mit à genoux et commenca à lui caresser son entre jambes. Loreleï gémit, et frémit, pendant que Laurelyna approchait ses lèvres et sa langue de l'intimité de la jeune femme. Doucement, sa langue commença à caresser le clitoris de la belle qui se cramponna aux cheveux de la vampire, gémissant. Elle avait eut du plaisir, petit à petit avec Laurelyna, mais jamais elle n'avait ressentit ça, elle n'avait jamais osé se toucher, de peur de se faire mal. Mais Laurelyna était si douce, si... Elle se cambra quand elle sentit un doigt s'insinuer en elle. Mais, pour l'instant, Laurelyna ne voulait pas lui faire perdre sa virginité, elle voulait y aller tout en douceur, toujours plus loin, mais toujours en douceur. Elle ne lui prendrait sa virginité que plus tard... Quand elle eut donné du plaisir à la belle, elle enleva son doigt, le mit dans sa bouche et sourit.

-Je vais t'habiller maintenant, et après... désolée de te demander ça mais... As tu de la viande saignante? Je ne suis pas au meilleur de ma forme, et un peu de sang serait le bienvenu...

-Tu te nourris de sang animal?

-Parfois, ou d'humains, ou même de vampires... Mais je ne vais pas prendre du sang humain ici quand même... Viens, laisses toi faire, et ensuite, tu iras voir tes parents...

Laurelyna aida Loreleï à enfiler la robe et la coiffa dans un chignon élaboré. Puis, elle la maquilla et contempla son oeuvre.

-Tu es magnifique, tu feras un malheur, vas voir tes parents...

Loreleï n'osait pas se regarder dans le miroir, et descendit vir ses parents et sa grand mère. Alors que Laurelyna entendit les pleurs de joie de la mère de sa bien aimée, et l'exclamation des deux autres, elle ouvrit la porte du bureau et s'engouffra dedans pour aller voir le grand père.

-Tu as vieillit... Tu m'en veux toujours?

-Oui Majesté, vous avez fait de moi un jouet... Votre...

-J'en suis désolée, je n'étais pas conciente que ça te faisait si mal, je voulais te rendre service... Toi qui a toujours aimé les prophéties. Mais tu as rencontré Laure-Anne grace à moi non?

-Oui...

-Lis bien le livre que je t'ai donné, si tu veux vraiment me tuer, je te préviens, il faudra déjà que tu tues ta petite fille... Quand je suis venue pour dire son avenir, je savais ce qui m'attendait. Ce sera ma fin. Bientôt, je vais mourir. Je n'y peux rien. A moins qu'elle n'en décide autrement. Mais je ne peux pas me résigner à faire ça. Je ne veux pas qu'elle devienne une vampire. Je ne veux pas qu'elle soit à mon service, mais si elle meurt je... J'en mourrait. Lis le livre, et tu comprendras...

Elle sortit, tête basse, elle était trop sentimentale, trop surtout dans cette maison. Elle sentit du sang et descendit, voyant la côte de boeuf pour 6 dans une assiette, posée pour elle. Elle regorgeait de sang. Elle s'en saisit et bu tout le sang. Quand elle eut finit, elle regarda les autres qui la dévisageaient.

-Je vous rembourserais, soyez en sûrs...

-On a discuté... On s'est rendu compte qu'en fait, tu ne voulais pas notre mal, comme on le croyait depuis si longtemps.

-Oui, je sais, je vous expliquerais ça... J'ai déjà commencé... par écris. Je donnerais ça à Loreleï... J'y vais... Ma belle, on se retrouve demain soir pour le bal. Je te remaquillerais et te coifferais... Je prends les robes, et je laisse la chambre ouverte. Faites-y ce que vous voulez... Mais si vous ne voulez pas de mon portrait, donnez le moi...

Elle sourit et partit rapidement chez elle, emportant les robes.

Le lendemain, au lycée, elle attribua une robe à chaque fille de la classe de Loreleï, puis les aida à s'habiller, pendant que les garçons mettaient leurs costumes. Ils se sentaient serrés.

-Gabrielle?

-Hum?

-Tu mets pas de robe toi?

-Si si, elle est dans ma chambre, je la mettrais après. La salle est décorée, tout est près, il ne reste qu'à danser, comme à cette époque. Vous vous rappelez les danses?

-Oui... Le bransle, gavotte avec permutaions des danseurs, puis le menuet.

-Parfait... Voilà, aux coiffures, et ensuite... le maquillage...

-Ouaaaaaah, DeLavallée est trop belle dans cette robe, pourquoi elle a eut la plus belle?

-Parce que c'était la préférée de Laurelyna.

Elle commença à coiffer une fille, puis, ensuite, les filles s'aidèrent mutuellement pour leurs coiffures. Ensuite, le maquillage. Quand ce fut près, Laurelyna les laissa aller dans la salle, décorée comme à l'époque des bals masqués. Elle, elle monta, et se remit devant son miroir, enchantée. Elle se déshabilla, et mit son corset bleu nuit, ensuite, sa robe. Elle allait enfin vivre ce bal qui lui avait tant manqué, le bal des débutantes, qu'elle aurait du faire peut après être devenue vampire. Elle se fit un chignon si compliqué qu'elle connaissait pourtant si bien à cette époque où elle était humaine. Puis, elle se maquilla, un maquillage qui allait mieux à son teint ivoire. Quand elle eut finit, elle alla voir dans la salle, où tout le monde était en train de s'admirer. Le silence se fut, et tout le monde la dévisagea. Elle avait toujours était belle, et elle le savait. D'un pas frébile, elle s'avança vers Loreleï, et lui fit une petite révérence, et l'emmena dans une danse à deux, le bransle. Tout le monde les suivit, sous le regard émerveillé de ceux qui étaient invités pour assister au spectacle. Laurelyna avait prévenu les journalistes de cette soirée, qui ferait paraitre celà dans le journal du lendemain. A la fin du bal, Laurelyna embrassa Loreleï devant tout le monde. Loreleï avait enfin accepté ses sentiments pour la belle vampire et y répondit, se collant à elle.

Le lendemain, dans les journeaux, on voyait surtout des photos de la jolie surveillante qui dansait, comme si elle avait toujours fait celà. Même dans les journeaux télévisés, on ne voyait presque que elle. C'était moche pour les autres, mais Laurelyna avait toujours été la plus belle depuis sa naissance...


    “Jacob, dis moi... On va sauver papa ensemble?” • infinite lites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/03/2013

Do you know me ?
Clan: Cullen
Mes relations:

MessageSujet: Re: Rencontre Fortuite    Sam 30 Mar - 17:00

Chroniques de l’archiviste Muriel :

« Chaque moment de sa vie, elle n’a semé que désolation et chaos autour d’elle. » En lisant cette lettre, nous fûmes surpris. Elle avait effectivement semé la désolation et le chaos autour d’elle, mais seulement parmis les démons.

Chapitre 5 : lettre d’une vie.

Je suis née dans cette maison, cette immense maison, première née, je devais être de cette grande famille plus tard. Mais je fus une énorme déception pour mon père, je ne pratiquais pas la magie, comme lui et nos ancètres avant lui. Plus tard, à 19 ans je mourrus, tuée par un vampire. A mon réveil, je me rendis compte que je n’étais pas comme les autres, je possèdais toujours mon âme. Je suis restée un an dans l’ombre, prenant peu à peu mes responsabilités : chasser les démons. Au bout d’un an, je revins chez moi, j’ai été exclue. Mon frère Laurent été né, je lui fit le serment de toujours le protéger lui et ses descendants. Puis, à la mort de nos parents, il me permit de rentrer à nouveau dans notre maison. Je pouvais surveiller mon frère, le protéger. La vie recommençait en quelque sorte pour moi. Mais je ne pouvais pas toujours rester auprès de mon frère qui commençait à fonder une famille. Il venait de se marier. Alors, pour le laisser un peu seul avec sa femme, je suis allée faire un tour Versaille. J’avais déjà eut un passe droit grace à ma beauté, et maintenant que ma beauté s’était accrue, je savais qu’il était hors de question que je ne puisse pas y entrer. Je suis donc allée à Versailles, le palais, où j’ai rencontré notre bon roi. Enfin, bon… Il ne l’était pas vraiment, car il était possédé par un démon qui lui dictait sa conduite. Le peuple était endetté et il continuait à faire des fêtes avec l’argent du peuple. J’ai donc décidé de mettre mon grain de sel. Après avoir compris qui était ce démon, je l’ai affronté devant le regard effaré du roi. Quand il comprit qu’il s’était mit e danger, et qu’il avait attiré son peuple dans ce danger, il fit de moi sa confidente et amie. Il a même essayé de me draguer, mais bon… Je suis également devenue un de ses agents secrets. J’ai réussit à unir la Russie à la France. On me connaissait sous le nom de Lia de Baumont. J’ai prit ce prénom car la fille de mon frère s’appelait Lia. Chaque fois que je le pouvais je me rendais chez moi pour voir ma famille. J’étais si triste quand mon cher petit frère est mort de vieillesse.
Je me suis laissée allée, car la personne que j’aimais le plus était mort, et c’est à ce moment que j’ai comprit comment je pouvais mourir. J’ai tellement pleuré que j’ai commencé à dégénérer. Et oui, maintenant, vous savez tous comment faire pour me tuer, il faut me faire tellement de mal au cœur que je vais pleurer et je serais vulnérables comme les autres vampires au soleil, aux croix, à l’eau bénite…
Peu à peu, je suis redevenue moi-même, j’étais redevenue invinsible, ou presque. Un jour, en rentrant chez moi, j’ai vu une démone qui embrassait un des descendant de mon cher Laurent. Elle m’a regardé, et m’a sourit, puis s’est mise à attaquer Léo. Je me suis précipitée sur elle, mais alors, les puissances supérieures me sont apparues, arrètant le temps.

-Laurelyna, tu ne pourras pas la tuer. Si tu veux sauver Léo et tuer cette démone, il n’y a qu’un seul moyen. Tu dois sacrifier les pouvoirs magiques de ta famille, et leur sommeil, et ta famille pourra vivre. Autrement, cette démone te tuera, et tuera toute ta descendance.

-Pourront-ils dormir si je leur lance ce seul sort que j’arrive à faire ?

-Oui, mais toi seule pourra les faire dormir. Et à ta mort, ils n’auront toujours pas leurs pouvoirs, mais ils pourront de nouveau dormir. Ah, et ils ne vont plus aimer Laurelyna DeLavallée dorénavent, donc, je te conseil de te faire aimer d’une autre façon si tu veux toujours être proche d’eux.

Je ne savais pas comment faire. Quelques années plus tard, la fille de Léo était en danger, je l’ai sauvée, et elle m’a demandé mon nom. Je lui ait demandé de m’en donner un, car je n’avais pas de nom. Elle m’a appelée Gabrielle car j’étais son ange gardien. C’est depuis Lola que vous m’appelez tous Gabrielle. Puis, je continuais à tuer des démons qui m’en voulaient personnellement. Mais mon pire ennemi n’est toujours pas mort, c’est à cause de lui que la seconde guerre mondiale est arrivée. Il avait réussit à influencer Hitler. Il lui avait demandé en échange de faire tuer tous les homosexuels hommes et femmes pour être sûr que je mourrais. Mais il ne m’a pas eut, j’aidais comme je pouvais les résistants. Vous connaissez la fin de cette guerre. Maintenant, je suis là, vous m’avez appelée Gabrielle, et maintenant, vous connaissez toute la vérité. Je vous le dis également, j’ai eut plusieurs amantes, mais aucune que je n’ai aimé autant que Loreleï.
Chroniques de l’archiviste Muriel.

« Le jour de sa mort sera un jour magnifique, le soleil sera éclatant, et elle mourra le sourire aux lèvres »
Effectivement, le temps était magnifique dehors, mais c’était le jour le plus triste pour nous tous.

Chapitre 6 : fin d’une vie.

Laurelyna et Loreleï étaient toutes les deux au lycée, tout le monde commençait à accepter cette liaison. Laurelyna n’avait jamais été aussi heureuse. Elle se sentait vivante, elle voulait courir sur l’herbe les pieds nus, tomber et rouler dans l’herbe, rigoler comme elle n’avait jamais rigolé. Loreleï était dans le même état de bonheur. Mais une ombre se dessinait à l’horison, et Laurelyna le savait, même si elle ne connaissait pas encore le moment exact. La main dans la main, Loreleï amena sa etite amie chez elle. Elles allaient passer la nuit ensemble, la meilleure nuit de toutes, une nuit de passion, une nuit d’extase. Il était déjà si tard. Lucas regardait d’un œil étrange son ancienne amie, et actuelle petite amie de sa fille. Il n’aurait jamais cru que ça se passerait comme ça. Avant de monter à l’étage, Laurelyna alla voir la femme de Lucas et lui sourit.

-Tu es enceinte, ce sera un fils… Ne l’accable pas trop, il aura beaucoup à faire, et beaucoup à apprendre. Il est le premier qui aura une vie quasiment normale.

Puis elle monta sans laisser à la mère de sa chère et tendre dire quoi que ce soit. Loreleï l’attendait devant sa chambre, prète a enfin aller jusqu’au bout. Elles entrèrent, et fermèrent la porte à clef. Puis, elle échangèrent un baiser passioné.

-Laurelyna, je suis enfin prète à fairte l’amour avec toi, cette nuit nous irons jusqu’au bout…

Laurelyna lui sourit, et lui caressa doucement les cheveux, puis les libéra de son chignon. Loreleï regarda sa petite amie avec amour et envie. Elle fit de même aux cheveux de Laurelyna, qui secoua la tête. Elles rirent un moment, puis, Loreleï s’allongea sur le lit, la vampire montant à califourchon sur elle. Puis, pendant qu’elle l’embrassait, elle commençait à la caresser à travers le tissu. Gémissant, Loreleï enleva le haut de sa petite amie et l’observa. Puis, elle lui caressa la poitrine, aimant ce contact, et les gémissements de bonheur et de plaisirs lachés par sa petite amie. Chacune découvrait peu à peu le corps de l’autre avec leurs mains et leur bouche. Enfins nues toutes les deux, Laurelyna écarta les jambes de sa petite amie, et lui lécha les lèvres, enfonçant également ses doigts, pendant qu’elle caressait son clitoris. Loreleï gémissait de plaisir, c’était si bon. Elle n’avait pas eut si mal quand son hymen fut rompu, Laurelyna avait bu le sang qui s’en échapait, et avait plaisanté en disant qu’elle avait très bon gout. Puis, faisant un si célèbre 69, les deux amantes se donnaient du plaisir mutuellement, atteignant plusieurs fois l’orgasme. Enfin, Laurelyna se décida à ouvrir son sac, et à sortir un god pour deux, et se l’enfonça dans un gémissement de bonheur. Puis, elle s’approcha de l’entrée de sa douce. Elle s’enfonça doucement en elle, le temps de s’habituer à avoir ce genre de chose en elle, puis elle commença de doux vas et viens. Après des vas et viens de plus en plus rapides, elles atteignirent l’ultime orgasme en même teps, et s’effondrèrent l’une sur l’autre, haletantes. Laurelyna donna un baiser à sa dulcinée, et lui dit de dormir, puis elle alla prendre une douche en soupirant de bonheur. Quelle merveilleuse soirée. Elle regarda l’heure. Il était déjà cinq heure du matin passé. Elles avaient bien entamé la nuit. Tout à coup, une odeur de sang vint lui chatouiller les narines, un sang qu’elle venait de gouter il y a peu. Elle se précipita nue, couverte de savon dans la chambre et vit un démon qui venait de tuer Loreleï en répandant son sang partout. Folle de rage, les larmes commençant à couler, elle attaqua le démon qui avait tué son unique amour, et qui avait provoquer la seconde guerre mondiale.

-Tu es perdue Laurelyna, tu perds ton âme, j’ai gagné, c’est tellement facile…

-Je ne te laisserais pas vivant…

Elle avait encore toutes ses forces et elle attaqua le démon. Les DeLavallée, furent réveillés par ce vacarme. Ils virent Laurelyna tuer un démon, ils découvrirent le corps de Loreleï sans vie, et ils virent un ultime sourire sur la bouche de Laurelyna qui ouvrait les bras vers l’aube, pendant qu’une larme, la dernière, tombait de sa joue. Un rayon de soleil la fit partir en cendres. Laurelyna DeLavallée était morte avec la dernière goutte de son âme.


    “Jacob, dis moi... On va sauver papa ensemble?” • infinite lites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée C. Cullen

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/03/2013

Do you know me ?
Clan: Cullen
Mes relations:

MessageSujet: Re: Rencontre Fortuite    Sam 30 Mar - 17:01

Epilogue

Trois jours après la mort de Loreleï et de Laurelyna, les DeLavallée enterrèrent leur fille. Ils firent un pot en son honneur. Le soir, ils firent un repas de fête, comme si Loreleï était toujours en vie, à leurs côtés.

-Mon ours à la guimauve, descend, vient manger.

Le vieil homme ferma son livre et alla manger, en fermant la porte de son bureau à clef. Lorsque tout fut calme dans la pièce, le livre s’ouvrit sur une page encore vierge, et des mots s’y inscrivirent.

« Bonjour, c’est Laurelyna et Loreleï, nous tenions à vous dire ceci, La mort s’offrait à nous, elle nous est apparue, nous étions réunies toutes les deux. Habituellement, la mort ne propose que que deux choix aux defunts, aller au paradis ou se réincarner. Un autre choix nous a été proposé. Nos âmes èrent pour protéger la porte des enfers, qu’elle ne soit pas ouverte, et quand le monde sera enfin en paix, nous nous réincarnerons dans la famille DeLavallée. Prends soin de ta famille Muriel »

Environ 200 plus tard, deux jeunes filles était nue, allongées, et haletantes dans la chambre qui fut autrefois celle de Laurelyna, elles regardaient deux portraits, celui de Laurelyna, et celui de Loreleï. Elles leurs firent un sourire et se regdaèrent mutuellement.

-Il ne faut dire à personne qu’on se rappelle de nos vies antérieures, on ne nous croierait pas.

-Oui, je le sais… Mais quelqu’un va bien se douter de quelque chose non ?

-On s’en moque, tant qu’on est ensemble.

-Les filles, venez manger…

-Oui maman, répondirent les jumelles d’une seule et unique voix.


    “Jacob, dis moi... On va sauver papa ensemble?” • infinite lites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre Fortuite    

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre Fortuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une avarie fortuite [Elanore]
» Retrouvailles fortuite [Pv Khaleen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time of Shadows - Twilight RPG :: Hors RPG :: Fanfiction-