AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Time of Shadows
Time of Shadows est désormais sur

Partagez | .
 

 Quand on croit que tout est perdu... (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Sam 19 Mar - 20:12

J'étais dans la forêt, à chacune de mes foulées, les branches fouettaient mon visage mais j'y restais indifférente, de marbre.
Je venais de me nourrir à Seattle et je préférais ne pas rester dans les parages plus longtemps, au cas ou je craque, il fallais qu'aucun humain ne soit en vue, plus loin je serais, mieux je me porterais.
Tout cela était prévu, au cas ou mes envies de sang ne deviennent incontrôlable. La plupart des vampires que j'avais rencontrés traitaient les humains comme de la nourriture, simple et dénué d'intelligence et en mangeait au moins un ou deux par jour juste pour s'amuser. Moi, je me souvenais d'avoir été humaine et donc j'avais pitié de cette espèce sans défense ce qui réfreinait mon appétit.
Je me contentais du strict minimum et évitais de penser à ma gorge brûlante et douloureuse, chaque jour ou je vivais .
Parfois, je craquais mais cela ne se produisais qu'une fois tout les ans, je tuais tout les humains qui se trouvaient à ma portée et fuyais..
Je me considérais comme un monstre depuis ma création surement involontaire et je ne prenais la vie que des personnes sans famille, sans foyer et voué à une mort proche.
J'entendis soudain des foulées derrière moi, plusieurs courses rapide. Ma gorge me brûlais et j'accélérais l'allure pour semer cet éventuel danger. Je n'avais jamais rencontrée de loup garou mais quelques légendes intéressante que j'avais lue s'y reportaient et certains vampires m'en avait parlés et en avaient déjà rencontrés. Ils n'étaient pas facile à vaincre et se déplaçais souvent en meute donc si ils me rattrapais, j'étais perdue mais bon, quelle importance? Un monstre de moins sur ce continent ne ferait de mal à personne. La mort ne m'effrayais pas vraiment mais ce que je désirais faire avant de rendre l'âme que je ne possédais déjà plus était de venger la possible mort de mon frère.
Celui ci qui avait disparu devant mes yeux, emporté par une créature rapide, belle, blonde, forte et efficace, un vampire. Je me rappelais de tous les traits de ce visage malgré que lorsque je l'avais aperçue, j'étais encore humaine. J'avais tellement pensée à cette vengeance que le flou qui obstruait mes souvenirs n'avait pas atteint celui ci.
Je sentis que je les avais enfin semés et je ralentis quelques peu mon allure, incertaine de leur vitesse.
Mes yeux rouge sang voletèrent un instant, observant ou je me trouvais. La forêt m'avais sembler petite et insignifiante mais désormais, j'étais perdue, seule et loin de la ville, comme je l'avais souhaitée.
Ma robe pourpre s'était fendue en bas à cause de ma course et je fus contrainte de l'arracher jusqu'à ma hanche pour qu'elle ne se fissure pas plus, dégoutée, je l'adorais.
Je m'allongeais dans l'herbe verte et courte toujours à l'affut du moindre bruit et j'attendis un moment tout en pensant à ce que signifiait ma vie et mon retour ici, en Amérique à approximativement 150 km de l'endroit ou j'étais née.
J'étais désormais presque certaine que mon frère était mort et pourtant je m'accrochais encore au seul fil d'espoir qu'il me restais. Peut être que la blonde inconnue l'avait transformée.
Même si je n'aurais pas désirée cela pour qui que ce soit, je ne pouvais qu'espérait le revoir, vivant et aussi joyeux qu'avant même si s'était avec des yeux pourpres. Le temps me semblait une éternité et cette clairière paisible et reculée de la ville me permettais d'être loin de tout humain, de ne pas être tentée de commettre de nouveau crime même si j'y étais contrainte.
J'humais paisiblement l'air et sentie un fumet de vampire, je ne pouvais donc jamais restée seule un moment?
Il fallais toujours qu'une créature me dérange! Même si je n'avais pas besoin de repos, j'étais exténuais.
Je m'étais servie plusieurs fois de mon don pour éviter de commettre quelques massacres sanglants. Reculer le temps n'était pas un mince affaire et mon mental avait besoin de se reposer. Je me relevais, attendant telle une statue, figée que l'intrus ou les intrus n'apparaissent...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Dim 20 Mar - 12:36

J'avais décidé me promener dans la forêt, seule et me nourrir de n'importe quel animal. Parfois, je me remémorai ma vengeance envers celui qui m'avait traité comme une fille des rues et qui m'avait laissé pour morte. Ce sang d'humain qui avait coulé dans ma gorge, c'était tellement bon ! Plus jamais je toucherai aux humains pour leurs sang, je l'avais promis et je respecterais cette promesse. Ce n'était plus difficile de s'abstenir et les animaux me suffisaient.
Je sentais une puanteur atroce, ... des loups, je finis par sentir Daniel, ce qui me faisais dire qu'un vampire rodé pas très loin. Ils ne couraient pas après moi, parce que Daniel reconnait mon odeur malgré que je devais avoir une odeur pénible à sentir pour lui. Nous avions passé tant de temps ensemble qu'il me reconnais dans toutes situations et heureusement, cela me permet de me balader sans problème dans la forêt.
Donc, la présence de la meute disait qu'un autre vampire se trouvait pas loin, la meute s'est éloigné... J'ai tenté bien que mal, de les suivre pour savoir ce qu'il se passait. Le chemin qu'ils ont emprunté menait vers la clairière de Bella et Edward, mais eux était à la villa, à s'occuper de Nessie. C'est ainsi que je me suis approché de cette endroit si calme et reposant, j'y ai senti une odeur de vampire, qui ressemblait vaguement à celle de mon mari.
Je me suis caché derrière un arbre pour observer cette créature, une femme aux yeux rouges sang vêtue d'une robe... Pas très pratique pour la chasse.
Elle était à l'affût du moindre mouvement, qui est elle ?
J'ai décidé de m'avancer pour lui parler, j'avançais avec une certaine appréhension parce que je ne l'a connais pas, malgré son odeur familière. Je me suis approché d'elle en passant derrière elle, j'ai senti la présence de la meute qui guettez le moindre mouvement brusque de la demoiselle. Je me suis senti en sécurité, alors je pris la parole.

"Bonjour jeune demoiselle, que fait tu par ici ? Présente toi, s'il te plaît"

Je me suis approché encore de cette femme, espérant une réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Dim 20 Mar - 19:12

L'odeur naturelle des vampire s'accentua dans mon nez mais celle ci était plus boisée, comme si le sang froid en question ne buvait pas de sang humain se qui pour moi était tout à fait impensable.
L'ombre qui se rapprochait de moi à une vitesse virtigineuse passa dans mon dos sans que je n'eu le temps de détailler totalement ses traits. Je savais juste qu'elle possédait la beauté époustouflante de mon espèce.
Je fis un demi gracieux pour voir à qui j'avais affaire et mon souffle se coupa lorsque je l'aperçus. Je serais les dents, consciente que je ne résisterais pas longtemps face à la tentation de la vengeance qui m'oppressait.
Elle était la, devant moi. La seule personne que j'avais traquée pendant des décennies, pour mon frère. Mon instinct et mes pensées me firent adoptés une position défensive même si je sentais les odeurs boisées des loups garou qui se tassaient derrière moi, près à bondir à mon moindre faux pas.
Je m'étonnais qu'ils ne nous foncent pas dessus, vus que pour nos légende, ils étaient nés pour éliminés notre race.
J'avais plusieurs options dont la plus tentante était la première: La tuer et fuir loin d'ici. Je m'en sortirais facilement grâce à mon don et j'aurais accomplie mon but. Mais malgré mon désir de venger mon frère, mes interrogations l'emportaient.
L'inconnue vait les yeux ambrée et non rouge comme moi.
C'était néamoins la femme blonde qui avait enlevé mon Emmett, mon jumeau, la deuxième partie de mon âme. Je fronçais les sourcils en tentant de me contrôler face à pareil injustice.
Elle avait tuer mon frère et elle devrait payer, mais pas toute suite. Je l'observais plus sérieusement maintenant: elle était blonde et splendide, pareil à une tornade sortie de nulle part. Les coeur battant derrière moi me forçèrent à arrêter ma contemplation, j'avais peut de temps devant moi.
Je cherchais déjà le chemin de ma fuite sans me soucier de ma proie et des mutants ici présent.
Je reprendrais celui menant à Seattle, personne ne me suivrait jusque la bas. Et je figerais le temps pour prendre l'avion vers L'Italie que je n'avais point encore visitée et qui était désormais le centre de mon monde.
Lorsqu'elle prit la parole avec un ton innocent, cela acheva mes réserves que j'avais prise. J'avançais d'un pas, prête à la tuer mais mon mental reprit le dessus.
Je tenais tout de même à savoir qui elle était avant de la tuer.
Je lui répondit donc avec un ton nonchalant:

-" Je m'appelle Theodora McCarty et toi?"

Je n'avais pas envie d'être gentille avec elle, après tout, c'était compréhensible et qu'est ce que mon nom pouvait bien lui apportait. Peut être cela lui rappellerait le crime qu'elle avait commis.
Mon ton lui arracherait surement une moue désobligeante mais je n'avais pas l'humeur d'être polie ou de sourire, ni le temps si je voulais agir rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Ven 25 Mar - 16:28

Mademoiselle était sur la défensive, j'aurais été dans la même position qu'elle s'y quelqu'un venait me demander qu'est ce que je faisais par ici... mais vu que je suis une habituée de cette forêt, j'ai ma place ici et pas elle.

Code:
-" Je m'appelle Theodora McCarty et toi?"

*Mc Carty ?*


"Je m'appelle Rosalie Cullen, je vis pas très loin d'ici. Je ne t'ai jamais vu par ici."
Je m'étais tout d'abord présenté à mon tour pour ne pas paraître mal poli mais son nom de famille, me frapper dans la tête comme une balle rebondissante qui en tombant au sol, crierai :
Mc Carty, Mc Carty, Mc Carty...
"Mc Carty ? Tu est de la famille d'Emmett?"
Bien qu'elle était intrigante cette jeune femme, j'ai affiché un sourire en continuant de parler.
"Ravie de savoir que mon mari est de la famille !"
Mon sourire retombait peu après car elle gardait sa position d'attaque :
"Je crois que je vous doit des explications..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Ven 25 Mar - 19:47

Mon ennemie avait l'air en forme, et de plus à sa place
Comme si elle n'avait commis aucun crime, comme si s'était un ange, une personne au coeur pur.
Tout ce dont je pouvais être sur, c'est qu'elle demeurait à proximité et que le simple fait que je lui dise mon nom l'avait fait frémir puis réfléchir. Peut être ce rappelait t'elle de ce qu'elle avait fait à mon frère.
Elle se présenta avec sa voix de créature de la nuit, douce et tintante.
Elle s'appelait Rosalie Cullen et faisait donc partie du clan le plus nombreux du pays sans compter les nouveaux nés et leur groupe du sud que j'avais réçement rencontrée.
Mais ce qui m'intriguais, c'était ses yeux couleurs bronze, si étrange, dévorée par la curiosité, j'allais lui poser une question mais elle prit la parole avec une voix innocente, elle prononça mon nom puis le prénom de mon jumeau, ce qui déclencha ma colère.
Elle m'embrasa tel un feu immense et brûlant, j'allais la tuer tout de suite puis partir loin d'ici pour échapper à sa famille.
Je m'approchais d'elle, toujours inamicale.
Elle continua à parler en souriant, la froideur et mon envie de la voir mourir monta en flèche.
Comment osait t'elle dire que mon frère était son mari ?
Ce mensonge me fit faillir et j'hésitais presque à l'enlever et la torturer jusqu'à ce qu'elle avoue enfin ses crimes et qu'enfin me supplie pour que j'abrège ses souffrances.
La douleur se lisait sur mon visage, tel un livre ouvert mais je ne disais mots.
Mes pupilles cramoisies ne la quittaient plus, elles attendaient que je ne réagisse.
Je me mis à sourire lorsqu'elle cessa elle même d'avoir l'air heureuse mais ce n'était pas un sourire gentil, il avait plutôt l'air machiavélique. Je n'avais que faire de ces explications.
Elle avait tuée mon frère et elle allait mourir pour cela, je tendit la main comme pour effleurer quelque chose dans le vide mais mon geste se transforma en une gifle intensément forte, mon sourire redoubla et j'attendit qu'elle réagisse.
Je ne tenais pas à ce que ce combat soit trop simple, le temps que j'avais mise pour la retrouver, mon but, tout cela n'aurait put lieu d'être dès que j'en aurais finie avec elle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Dim 27 Mar - 15:02

Théodora se mit dans une position d'attaque, ce qui me fit comprendre qu'elle ne partirait sans un petit combat. Hors, il y a un petit truc qui me chiffonne, c'est une Mc Carty, une femme de la famille à mon mari.
"Qui est tu pour Emmett ? Une cousine ? Une sœur ?"
Je ne voulais pas me battre parce que les combats familiaux sont amicaux, je ne tiens pas à lui arracher la tête et que mon mari m'en veuille !
"Calme toi, inutile de se battre pour résoudre les différents. Tu doit certainement croire quelques choses de faux pour vouloir en finir avec moi ! Raconte moi ce que tu croit être la vérité... Je me suis nourris d'un membre de ta famille et tu m'en veux de l'avoir tuer ? Euh, je ne t'ai pas laissé le cerf que j'ai croisé tout à l'heure lors de ma chasse alors que tu as faim? Quoi qu'il y a un truc qui cloche pour ton régime alimentaire... tu te nourris d'humains et non d'animaux..."

J'avais vraiment envie de savoir qu'est ce que j'avais bien pu lui faire, je ne voulais pas lui faire de mal et ainsi faire souffrir mon mari, quant il se rendra compte qu'il la connaissait...
Je me suis mis dans une position de défense afin de ne pas être pris au dépourvu. Daniel est la meute était parti, peut être parti chercher ma famille, en attendant, voilà que je me retrouve seule avec Mlle Mc Carty.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Dim 27 Mar - 16:52

La blode avait l'air hésitante, comme si quelques chose l'empêchait de tenter en vain de me massacrer.
Une sorte de blocus, ce qui me frustrais.
Elle aurait put vouloir se battre comme tout les vampires que j'avais croisée jusqu'à maintenant, après une gifle, tous auraient engagés le combat.
Mais pas elle...
Je m'absorbais dans mes pensées jusqu'à ce qu'elle me pose une question lamentablement martyrisante.
Elle me demandait qui j'étais pour EMMETT.Si il était vraiment son mari, ils se seraient parlé de leur famille, de leur passé.
Et si s'était vraiment vrai, si elle ne savait pas qui j'étais, cela voulait peut être dire que mon jumeau m'avait oublié.
Cette possibilité me déchira le coeur tel un couteau, un profond désespoir se lisait dans mes yeux. Je ne répondis pas directement, toujours bouleversée mais au bout de quelques secondes, je murmurais à peine audiblement ces mots:

- Sa jumelle... Je suis ...sa soeur.

Ou plutôt, j'étais sa soeur.
Elle ne bougea pas, peut être que le combat l'effrayait et si elle avait connue mon don, elle aurait sut que j'étais imbattable.
J'aurais ramenée le temps en arrière jusqu'à se que je gagne et mes talents pour le combat lui aurait causée des soucies.
Elle croyait que je mentais et me demanda de m'expliquer ce que je lui voulais. Alors comme ça, il y avait une autre alternative que le meurtre pour subsister.
Les animaux...
En repensant aux énormes loups qui traînaient par ici, cela m'écoeura. Leur sang avait tout sauf l'air appétissants.
J'humais de nouveau l'air et constatais que nous étions désormais seule, les gros toutous étaient enfin partis.
J'hésitais tout de même à passer à l'action, il était possible que je puisse me tromper, faire des erreurs comme le passé l'avait démontré.
Je n'aurais jamais dut le laisser partir en forêt car même si je ne savait pas ce qui lui était arrivé, je savais qu'il n'y avait que 2 solutions:
Ou il avait servis de casse croûte ou ce que cette vampirette blonde assurait était vrai et il avait été transformé en vampire.
Cela me rappela ma propre transformation: les seul pensées que j'avais eu étaient: Pourquoi tant de haine et de souffrances et aussi: Pas Moi! !
Je n'avais jamais voulut être un sang froid mais j'avais été obligée de m'adapter aux circonstances de cette nuit là. Je lui répondis avec un ton d'excuse car je pensais avoir commise une erreur et que la sincérité de sa voix m'avait touchée:

- Te rappelle tu de l'année 1915 ?
Nous étions en été, le soleil brillait dans le ciel et mon frère était partis chasser seul. Moi, je m'étais également rendus dans la forêt pour cueillir des plantes aromatiques et médicinales. Je me suis éloignée de chez moi et me suis égarée. C'est la que je suis tombée sur Toi. Tu était agenouillée près d'Emmett qui saignait abondament. Je ne me suis pas montrée car les légendes que mon grand père racontait sur les vampires venait de trouver leur sens et je savais ce que tu était. Tu es partie comme tu es venue en emportant mon frère et je suis restée seule à pleurée sa perte. Je suis rentrée et me suis promis de le venger. J'ignorais encore que je deviendrais comme toi, immortelle et assoiffée de sang. Voilà la cause de mon passage par ici.


Je me tut achevant mon récit qui avait fait remonté les souvenirs de cette journée désastreuse et attendant que la grande blonde réagisse...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Lun 28 Mar - 17:44

Code:
- Te rappelle tu de l'année 1915 ?
Nous étions en été, le soleil brillait dans le ciel et mon frère était partis chasser seul. Moi, je m'étais également rendus dans la forêt pour cueillir des plantes aromatiques et médicinales. Je me suis éloignée de chez moi et me suis égarée. C'est la que je suis tombée sur Toi. Tu était agenouillée près d'Emmett qui saignait abondamment. Je ne me suis pas montrée car les légendes que mon grand père racontait sur les vampires venait de trouver leur sens et je savais ce que tu était. Tu es partie comme tu es venue en emportant mon frère et je suis restée seule à pleurée sa perte. Je suis rentrée et me suis promis de le venger. J'ignorais encore que je deviendrais comme toi, immortelle et assoiffée de sang. Voilà la cause de mon passage par ici.

C'est donc pour cela qu'elle en avait après moi ! D'ailleurs, cela me rappelait en effet une odeur présente lors de ce jour... c'était donc elle ! Emmett m'avait vaguement parler de sa sœur mais ne voulait pas trop s'étaler, par pudeur peut être, peut être pas l'envie de se faire du mal en croyant que sa sœur est morte maintenant. Elle n'est pas morte et est devant moi en chair et en os...

"C'est donc de toi qu'il m'a vaguement parlé et ce jour là... je crois me rappeler qu'il as demandé après toi lorsque je l'ai emmené mais une fois que je l'ai sauvé, je l'ai convaincu de ne pas te rechercher parce qu'il était devenu une créature qui ne doit pas se montrer... Je suis désolé de t'avoir éloigné de lui, cela ne partait pas d'une mauvaise intention, je voulais le protéger et protéger ma famille."

J'espérai fortement qu'elle ne m'en veuille pas de l'avoir éloigné de son frère, je me sentais coupable et cela devait se lire sur mon visage.

" Maintenant je ne vois plus pourquoi tu ne pourrais pas le revoir, je peux le prévenir tout de suite que tu es là, je peux même de suite, te faire venir à la maison... Celle d'Emmett et moi même ! Tu doit croire que je te ment en disant qu'il est devenu mon mari mais c'est la stricte vérité !!"

J'attendis une réponse de sa part, en sortant mon téléphone afin d'appeler Emmett pour le prévenir, enfin seulement si elle le souhaite...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Jeu 14 Avr - 17:14

Le regard de la grande blonde fut transpercé par une lueur de souvenirs, comme si elle se rappelait de ce jour ci.
J'écoutais ses escuses et je fus rassurée que mon frère ait voulut partir à ma recherche et je comprenais les motifs des interdictions de visites, il m'aurait sans doute tué sans le faire exprès, sous le coup de la soif de sang humain qui nous rongeait, nous autre vampire.

- Je comprend tes motifs, mais pourquoi n'est tu pas venue me dire qu'il était partie avec toi?
Je ne t'aurais rien demandée de plus même si ma curiosité m'aurait rongée.
Et oui, j'adorerais le revoir si cela est possible mais mon régime est diffèrent du tien et j'ai bien peur que mes activité de chasseresse vous cause des ennuis à toi et ta famille.
Désormais je te crois et je suis étonnée que tu arrive à canaliser Emmett, avant il n'écoutais personne à part moi mais ma confiance à tout de même des limites, sache le. A t'il un portable ?
Si oui, on pourrais lui faire un surprise, qu'en pense tu?
Il faudrais aussi que tu prévienne ta famille de mon arrivée dans la région comme cela, si on se croise je ne serais pas obligée de me défendre.


Je fermais ma bouche quelques secondes pour réfléchir et continuais en lui demandant:

- Est si difficile d'avoir un régime comme le votre? Si non, je pourrais peut être tentée le coup...

J'attendis qu'elle absorbe toutes les informations que je lui avais donnée en moins de temps qu'il ne faut pour dire "c'est moi" et je me rassis pour ne pas sauter sur place, remplie par une exitation nouvelle, presque immaitrisable.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Mar 26 Avr - 12:52



Je l'avais écouté attentivement, mais elle n'avait pas l'air de bien comprendre pourquoi je ne l'avais pas informer où était son frère. J'ai décidé de l’éclaircir rapidement et de façon simple :

"Tu me demandes pourquoi, je ne suis pas venue te voir pour te dire où il était... Je ne suis pas certaine que tu m'aurais laisser repartir sans rien faire. Tu es tout tenté pour le reprendre...
J'ai été transformé par un homme, mon père adoptif, qui nous as formellement interdit de contacter les membres de nos familles. Ils devaient tous nous croire mort pour les garder en sécurité !
Tu comprend ?"

Je ne fit pas si court que ça enfin de compte mais j’espérais secrètement qu'elle me croyait, puisque ce que je lui avait dit, était la stricte vérité.
" En ce qui concerne Emmett, il es un gros nounours. Je ne te cache pas qu'au début, ce fut très dur de le maintenir calme. D'ailleurs, ma famille avait du m'aider pour qu'il reste dans la maison et n'aille attaquer personnes. Maintenant, il s'attaque aux ours pour ce nourrir, une espèce de vengeance peut être.
C'est un amour..."

Revenant à l'une de ses phrases, concernant son téléphone portable...
"Il as un téléphone bien sur, voici le numéro."
Je lui dictai ce numéro, dans le pire des cas, il changera de numéro. Ce n'est pas un soucis pour nous !
"Tu aimerai devenir "végétarienne" nous disons cela, pour nous comprendre, nous qualifier. C'est vraiment très dur au début mais je suis certaine que ma famille ne dira pas non, pour t'aider. Par contre pour rester prés de nous, il faudra les convaincre. Ils verront que tu es gentille et que tu as un bon fond, mais il faut que tu sache que nous sommes déjà bien nombreux."
Je l'a regardé avec un sourire attentionné... Je suis vraiment rassuré qu'elle soit à présent calme. Je n'aurais pas aimé tué un vampire de plus, sans même la connaître et quand j'aurai su que c'était la sœur de mon mari... je ne l'aurai pas supporté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   Dim 17 Juil - 10:31

Abandonné
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand on croit que tout est perdu... (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on croit que tout est perdu... (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. 【Pv Hakushi Mihawk】
» Un padawan perdu [Libre] (et n'hésitez pas !)
» Et le matin frisonne [tout à fait libre]
» JON → Quand est-ce que tu as perdu la tête ? - Il y a trois mois je me suis réveillé marié à côté d'un ananas... hyper moche en plus. Mais je l'AIMAIS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time of Shadows - Twilight RPG :: Anciens rp's-